LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Des drapeaux américains et israéliens ont été brûles dimanche à Téhéran après l'entrée en vigueur des nouvelles sanctions économiques imposées par les Etats-Unis

Iran : après les sanctions américaines, quelle marge de manœuvre ?

11 min
À retrouver dans l'émission

Les Etats-Unis ont rétabli hier la deuxième vague de leurs sanctions contre l’Iran : elles touchent notamment le pétrole et le gaz. Le siège économique et diplomatique se poursuit, Washington espère toujours renégocier l’accord sur le nucléaire : combien de temps l’Iran peut-il résister ?

Des drapeaux américains et israéliens ont été brûles dimanche à Téhéran après l'entrée en vigueur des nouvelles sanctions économiques imposées par les Etats-Unis
Des drapeaux américains et israéliens ont été brûles dimanche à Téhéran après l'entrée en vigueur des nouvelles sanctions économiques imposées par les Etats-Unis Crédits : ROUZBEH FOULADI - AFP
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Détruire le système bancaire qui finance la Révolution ?

Les États-Unis rétablissent cette semaine un sévère ensemble de sanctions destinées à étrangler le pays et paralyser le système bancaire qui est géré par les Gardiens de la Révolution..  Pour autant, huit pays alliés des Américains pourront « provisoirement » continuer à acheter du pétrole iranien : Turquie, Inde, Corée du Sud, Chine, Japon, Taïwan, Italie, Grèce. Pour autant,  l'Union européenne, la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni font le dos rond. Ils retirent illico presto leurs sociétés du marché iranien… tout en réaffirmant leur volonté de protéger l'accord qu’ils ont signé en 2015 sur le nucléaire iranien, après de longues années de négociations…

Les sanctions américaines durent sans interruption depuis 1979. Ce qui s’est passé depuis un an, c’est que les iraniens ont anticipé les nouvelles sanctions et ont acheté des devises, de l’or et des terrains. Avec une telle dévaluation de la monnaie iranienne sur le marché noir, le prix des importations augmente d’autant. La question est de savoir si le pays a déjà absorbé le gros du choc ou est-ce qu’il va y avoir une dynamique de l’inflation encore pire ? Les prévisions actuelles évaluent la progression de l’inflation à 20 ou même 30%... et il y a une très grande inquiétude dans la population.       Thierry Coville, chercheur associé à l'IRIS

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Un mécanisme européen de contournement ?

L’Union européenne a aussi annoncé vouloir créer une entité spécifique qui facilitera les transactions financières légitimes avec l'Iran, dans le cadre d’un mécanisme nommé  « Special Purpose Vehicle », et pourrait devenir une alternative au SWIFT (Society for Worldwide Interbank Financial  Telecommunication). Cinq acteurs majeurs de  l’économie mondiale (la Chine et la Russie, d’une part, et le Royaume-Uni, la France et  l’Allemagne, de l’autre) seront impliqués dans ce plan.

L’Iran est faiblement endetté mais si l’embargo pétrolier est violent, il y aura récession en 2019, le pays ira très mal, et perdra 80% de ses recettes en devises. Les Américains ont mis en place un système d’espionnage par satellite et voient tous les cargos qui sortent des ports iraniens, ce qui risque d’anéantir les tentatives de contournement des sanctions.     Thierry Coville, chercheur associé à l'IRIS

Chronologie des développements depuis le retrait américain de l'accord nucléaire iranien jusqu'au rétablissement des sanctions américaines
Chronologie des développements depuis le retrait américain de l'accord nucléaire iranien jusqu'au rétablissement des sanctions américaines Crédits : VINCENT LEFAI, SOPHIE RAMIS, PAZ PIZARRO, CECILIA SANCHEZ - AFP

IRIS @InstitutIRIS       Novancia @Novancia

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......