LE DIRECT

Iran. Les élections législatives et le fonctionnement du régime politique

12 min
À retrouver dans l'émission

--Le contexte régional du scrutin : menace israélienne contre les installations du programme nucléaire iranien sanctions économiques occidentales (dont pétrolières), dont les effets accentuent le mécontentement de la population (hausse des prix alimentaires et des produits énergétiques) retrait des Américains d’Irak guerre civile en Syrie.

--L’organisation des législatives : 48 millions d’inscrits, 3444 candidats (un quart ayant été éliminés par le Conseil des gardiens), 290 sièges. Scrutin de liste dans les grandes villes, uninominal dans les petites circonscriptions. Pour être élu au premier tour : 25 % des voix.

--Les forces en présence : deux groupes dans le camp dit conservateur (celui du Guide suprême de la révolution –donné vainqueur--, celui du président de la république), avec quantité de listes dans des coalitions complexes. Les dits réformateurs (souvent en prison ou assignés à résidence) ont appelé au boycottage pour protester contre la répression violente de 2009 au lendemain de l’élection contestée à la présidence d’Ahmadinedjad. Aux législatives de 2008, la participation avait été de 55 %.

--La présidentielle aura lieu en 2013.

Thierry Coville est économiste et chercheur à l’Institut de recherches internationales et stratégiques (IRIS)

Majis elections
Majis elections
Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......