LE DIRECT
Fresque murale du street-artiste italien TvBoy, au centre de Milan : les ministres Luigi Di Maio (Cinque Stelle) et Matteo Salvini (Lega). L'oeuvre s'intitule 'La Guerra dei Socials' (la guerre des réseaux sociaux)

Italie : la coalition danse-t-elle sur un volcan ?

10 min
À retrouver dans l'émission

Nouvelles tensions entre le Rome et l'Elysée : Matteo Salvini et Luigi di Maio défendent les gilets jaunes, Paris demande le "respect". 7 mois après son arrivée au pouvoir, la coalition Ligue – M5S en position de force manœuvre sans complexe, pas sans obstacles ni dissensions.

Fresque murale du street-artiste italien TvBoy, au centre de Milan : les ministres Luigi Di Maio (Cinque Stelle) et Matteo Salvini (Lega). L'oeuvre s'intitule 'La Guerra dei Socials' (la guerre des réseaux sociaux)
Fresque murale du street-artiste italien TvBoy, au centre de Milan : les ministres Luigi Di Maio (Cinque Stelle) et Matteo Salvini (Lega). L'oeuvre s'intitule 'La Guerra dei Socials' (la guerre des réseaux sociaux) Crédits : ALBERTO PEZZALI / NURPHOTO - AFP

Depuis mai 2018, les relations entre la France et l'Italie sont pour le moins mauvaises et le soutien affiché de Matteo Salvini et Luigi di Magio aux gilets jaunes n'a fait qu'aggraver les choses car la question migratoire a déjà divisé efficacement les deux pays.

Le gouvernement italien a aujourd’hui de très mauvaises relations avec les autorités françaises, qui ont d’ailleurs utilisé un langage assez méprisant vis-à-vis des forces politiques au pouvoir en Italie. Les contrôles de la Police française dans les trains qui arrivent d’Italie et à la descente des avions, se sont multipliés. Les conséquences de cette situation entre les deux pays sont très mauvaises. Elles le sont aussi sur le plan européen.        Alberto Toscano, correspondant de la radio italienne Radicale

Salvini est aujourd’hui crédité de 34% de voix dans les sondages, soit beaucoup plus que le score obtenu aux dernières élections législatives. Le problème est le risque d’éclatement de la majorité gouvernementale, parce que le Mouvement 5 Etoiles a du mal à suivre l’extrême –droite de Salvini : il y a une polémique régulière entre les deux forces de la majorité gouvernementale.     Alberto Toscano, correspondant de la radio italienne Radicale

Si on va au-delà de l'opération de communication, la réalité c'est que l'Europe a vraiment du mal à gérer la question migratoire qui déclenche des passions dans l'opinion publique, en particulier l'opinion publique italienne.           Alberto Toscano, correspondant de la radio italienne Radicale

La détermination de Matteo Salvini à faire reculer le nombre de migrants a fini par payer et c'est un vrai succès pour ses électeurs. Seulement 23 000 migrants ont pu accoster en Italie, soit 96% de moins par rapport à 2016. Les sondages sont également très favorables au leader d'extrême-droite. Selon une grande majorité des Italiens, l'Europe s'est ouverte à la question des migrants, mais c'est l'Italie qui doit gérer seule ce problème, sans aucune aide de ses voisins... alors que l'Italie n'est en aucun cas la destination voulue par ces migrants ! 

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......