LE DIRECT
29 novembre 1947 : la résolution 181 de l'ONU décrète la partition de la Palestine en deux états, un juif et un arabe, tandis que Jerusalem restait sous contrôle international. Ici, deux soldats britanniques observent les nouvelles constructions

Jérusalem. Après la déclaration de Donald Trump : un pari risqué pour le processus de paix 

11 min
À retrouver dans l'émission

Une cinquième journée de manifestations dans le monde musulman, des violences entre palestiniens et israéliens, des diplomaties arabes aculées… Avec l’affirmation que Jérusalem est la capitale de l’Etat d’Israël, Donald Trump a rompu un statu quo quant à "la question de Palestine"

29 novembre 1947 : la résolution 181 de l'ONU décrète la partition de la Palestine en deux états, un juif et un arabe, tandis que Jerusalem restait sous contrôle international. Ici, deux soldats britanniques observent les nouvelles constructions
29 novembre 1947 : la résolution 181 de l'ONU décrète la partition de la Palestine en deux états, un juif et un arabe, tandis que Jerusalem restait sous contrôle international. Ici, deux soldats britanniques observent les nouvelles constructions Crédits : STR / AFP FILES - AFP

Cette "question de Palestine" met en jeu celle du statut de Jérusalem historique et politique comme ville sainte multi-religieuse, et celui de ville sous contrôle international dans les résolutions juridiques produites par l’ONU. Dès 1967 puis 1968 l'ONU a condamné l'annexion de Jérusalem-Est par Israël lors de la guerre de 6 jours et l'a déclarée "nulle et non avenue".

Côté américain, cette décision s'appuie sur une loi de 1995 (le « US Embassy Act ») reportée jusqu'ici, il faudra trois ans pour déplacer l'Ambassade de manière effective de Tel Aviv à Jérusalem. Cette annonce n’en constitue pas moins une rupture délibérée parce qu'elle éjecte les Etats-Unis de la position de médiateur privilégié dans les négociations israélo-palestinienne, et oblige le processus de paix à reprendre en bilatéral – ou être déclaré mort une nouvelle fois.  

« Cela fait très longtemps que l’on dit que le processus de paix est mort mais là, c’est la dernière étape du long décès de ce processus ouvert en 1993 »

30 ans après la première intifada, Donald Trump n’en a pas déclenché une troisième mais il a pris le risque de braquer l'opinion arabe, il a lancé une sorte d’ultimatum diplomatique avec sa part d’incertitudes – à un moment clef pour Israël qui fait face au rapprochement Palestinien (Hamas – Fatah) et à la montée en puissance de l'Iran qui est une priorité.

S’agit-il d’une affaire de politique intérieure pré-électorale ("mid-term" fin 2018)  d'un message mal calibré ou d’une véritable volonté de l’administration Trump de hâter une négociation? Sur quel consensus désormais ? L’initiative va-t-elle détruire ou relancer un processus de paix comme le disait l'ambassadrice américaine à l’ONU Nikky Haley hier ? Si c’est un pari, il est risqué.

Quelques vidéos pour éclairer en images le thème d'aujourd'hui :

Sur la chaîne C à dire, Jean-Éric Branaa, auteur du livre"Trumpland, portrait d'une Amérique divisée" tente de répondre à la question posée par Axel de Tarlé :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Cinquante ans après la guerre des Six-Jours, la Cisjordanie reste l’un des points les plus sensibles du Proche-Orient. Fragmentée, disputée, rend-elle impossible tout solution pacifique entre Israéliens et Palestiniens ? La chaîne Le Monde fait ici le point, en cartes et en images au travers de ces deux infographies animées, riches en données concrètes :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La Ligue Arabe s’était déjà réunie, le 19 novembre au Caire, pour une réunion extraordinaire faite à la demande de l’Arabie saoudite qui souhaitait discuter de ce quelle appelle « la menace de l’Iran ». La chaîne PressTv a demandé à Ayssar Midani, présidente de la Fondation « Descendants d'Ashtar » et présidente de NOSSTIA (un réseau des scientifiques syriens expatriés) de dresser un tableau de l’organisation :

Dès la prise de pouvoir de Donald Trump, Benyamin Nétanyahou s'est rendu à Washington pour lui préciser, en tête à tête, les demandes de son gouvernement concernant l'influence américaine sur le Proche-Orient. France 24 résume les conclusions de leurs entretiens, ainsi que la position officielle de l'OLP, par la voix de Saëb Erakat  :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Sur la chaîne Washington Post, un court extrait de la déclaration de Donald Trump officialisant la reconnaissance par les Etats-Unis de la ville de Jérusalem en tant que capitale de l'état israélien, en remplacement de Tel Aviv :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Discours intégral de Donald Trump annonçant sa décision : 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
  • chercheur à l'IFPO de Beyrouth, spécialiste du Moyen-Orient et du processus de paix israélo-palestinien
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......