LE DIRECT
Donald Trump

Justice, révélations, élections : Donald Trump "too big to fail"?

10 min
À retrouver dans l'émission

A six semaines des élections de mi-mandat, l’étau judiciaire se resserre autour de Donald Trump, et les résistances institutionnelles se multiplient. La nomination de son candidat à la Cour Suprême est retardée et les Républicains montrent des signes de fébrilité.

Donald Trump
Donald Trump Crédits : Alex Wong - Getty

La popularité du président dans l'opinion publique reste stable à 43 % : mais si les Démocrates se mobilisent, pourra-t-il gagner de nouveaux électeurs ? 

Une semaine importante s’ouvre pour la Présidence Trump : l’examen de son candidat au poste de juge à la Cour Suprême prévu jeudi au Sénat vient d’être reporté, son candidat doit d’abord répondre d’accusations  d’agression sexuelle apparues la semaine dernière. Ce délai et l’incertitude qu’il introduit est un coup dur pour Donald Trump, pour qui la nomination à vie de ce 9ème juge très conservateur est l’occasion de marquer de son empreinte la vie politique américaine, ou d’essuyer un échec imprévu et de faire douter le Parti Républicain. 

La Washington Post a établi qu’il avait dit plus de 4.700 mensonges en 592 jours de présidence : c’est à peu près 8 par jour !        Marie-Cécile Naves

Hier le président américain s’est dit « confiant ». Reste que la guerre judiciaro-institutionnelle depuis le début de la mandature Trump se  poursuit et si 2017 avait été l’année des démissions et nominations à la Maison Blanche – notamment sous la pression judicaire, 2018 est celle où le procureur spécial Robert Mueller est clairement passé à  l’offensive.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Jusqu’ici le président a été épargné mais l’enquête sur sa campagne a franchi un pas supplémentaire fin août avec les aveux et inculpations respectifs de deux proches : l’avocat Michael Cohen et l’ancien directeur de campagne Paul Manafort, pour l’instant poursuivi pour fraude fiscale.   

Les grands sujets qui sont sur l’agenda du président pour les deux dernières années de son mandant, la réforme de l’immigration et la réforme du système de protection sociale (« Obamacare »), sont deux sujets de très grandes divergences au sein même du parti Républicain.     Marie-Cécile Naves

Mœurs, collusion avec la Russie, ou révélations sur le fonctionnement du président et de la Maison Blanche : de toute part, l’intégrité de la présidence est mise en cause. D’avance en juin, Donald Trump qualifiait l’enquête du FBI de « chasse aux sorcières » ; mais une certaine fébrilité est perceptible à la Maison Blanche et dans le parti du président. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Ceux-ci ont cependant besoin d’afficher l’unité au moins jusqu’aux élections "Midterms" qui auront lieu le 6 novembre, et Donald Trump leur  « doit » quelques victoires : la Cour Suprême, l’assurance sociale… Les Démocrates visent à faire basculer le Congrès entier. Comme il se renouvelle par tiers et que les Démocrates proposent plus de candidats que les Républicains, certains voient de bonnes chances pour gagner la Chambre des Représentants. Des simulations donneraient  même une chance sur trois aux Démocrates de reconquérir le Sénat, où les Républicains n’ont que deux sièges de marge.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Depuis le mois de juin, Donald Trump est toujours stable dans les sondages avec  43 % d’approbation. Mais c’est aussi le même taux qui considère sa présidence comme la pire sur le plan éthique, plus que celle de Richard Nixon ! Donald Trump, jusqu’ici bien défendu et habile tacticien, toujours utile aux Républicains, apparaît – pour le moment – « too big to fail » ? Mais pour quel résultat sur l’image et les chances du Parti Elephant ?

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
  • Politologue, spécialiste des Etats-Unis. Directrice de recherche à l’IRIS (Institut des Relations Internationales et Stratégiques) où elle dirige l’Observatoire Genre et Géopolitique.
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......