LE DIRECT
Nursultan Nazarbayev est président élu depuis... 26 ans !

Kazakhstan. Un pays charnière entre la Russie et la Chine.

8 min
À retrouver dans l'émission

Situé dans l’Asie centrale ex-soviétique, frontalier entre autres de la Chine, grand comme quatre fois la France, peuplé de 17 millions d’habitants (fécondité significative), le Kazakhstan avait déplacé sa capitale à la fin des années 90, pour mieux l’insérer dans la partie de de peuplement russe.

Nursultan Nazarbayev est président élu depuis... 26 ans !
Nursultan Nazarbayev est président élu depuis... 26 ans ! Crédits : str - Reuters

Beaucoup d’arguments plaident en faveur du Kazakhstan, beaucoup de facteurs pourraient lui être hostiles.

À son avantage, sa situation géographique --il veut devenir un passage obligé de l’Asie centrale-- ; ses ressources naturelles (même si le cours du baril est actuellement bas) ; le fait qu’il peut jouer de Pékin contre Moscou et vice-versa. De fait, Pékin lui fait miroiter le projet des « nouvelles routes de la soie », tandis que Moscou souhaite le faire rêver avec le projet eurasiatique.

À l’opposé, son régime très autocratique, un dirigeant âgé, une « quasi-opposition » selon certains experts, des réformes économiques et sociales qui restent à entreprendre.

Des législatives légèrement anticipées auront lieu le 20 mars prochain.                          Th. G.

Le Mazhilis, chambre basse du parlement kazakhstanais
Le Mazhilis, chambre basse du parlement kazakhstanais Crédits : Shamil Zhumatov - Reuters

Astana, nouvellement capitale du pays depuis 1997, se distingue par une architecture résolument avant-gardiste où se côtoient gratte-ciels, monuments modernistes et espaces verts. Un nouveau projet est aujourd'hui envisagé : la construction d'une piste de ski qui descendrait le long du toit d'un immeuble résidentiel. Le projet n'a pas encore été acté mais a récemment reçu un prix lors de World Architecture Festival (WAF) à Singapour dans la catégorie consacrée aux projets résidentiels futuristes.

Après des années d'explosion de son budget, le Kazakhstan fait aujourd’hui face à deux défis principaux. Le premier, immédiat, concerne les difficultés économiques. Cela est dû principalement au ralentissement économique russe et à la baisse du prix des hydrocarbures, le pétrole constituant une partie considérable des exportations kazakhstanaises. Le deuxième défi, dont les effets restent à venir, est relatif à la future succession du président Nazarbaïev, âgé et au pouvoir depuis plus de 25 ans. Chaque démission et chaque nomination sont scrutées et interprétées à l’aune de la future succession. Mais malgré les supputations, l’incertitude demeure quant à la stabilité du pays.

C'est dans ce contexte périlleux que le président Noursoultan Nazarbaiev a annoncé la dissolution de la chambre basse du parlement (Majlis) provoquant ces élections anticipées fixées au 20 mars.

Intervenants
  • chercheur au Carnegie Endowment for International Peace et à la Harvard Kennedy School, chercheur associé à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS) et professeur invité à l’ESSEC
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......