LE DIRECT
 Justin Trudeau et Shinzo Abe, lors du dernier sommet du G7 à Taormine

Canada, Japon. Jour d'entrée en vigueur partielle du traité UE-Canada. Pourquoi l'Union Européenne entre dans cette course aux accords commerciaux ?

9 min
À retrouver dans l'émission

Depuis hier, l'accord commercial UE Canada s'applique des deux côtés de l'Atlantique. Malgré une application encore provisoire et partielle, c’est « l’accord le plus ambitieux » jamais signé par l’Union Européenne selon les termes de la Commission.

 Justin Trudeau et Shinzo Abe, lors du dernier sommet du G7 à Taormine
Justin Trudeau et Shinzo Abe, lors du dernier sommet du G7 à Taormine Crédits : TIZIANA FABI - AFP

Le CETA – Comprehensive Economic & Trade Agreement, « Accord Economique et commercial global » est conclu avec le dixième partenaire commercial de l’Union et concerne tous les domaines, agriculture, industrie, services : c’est ce qu’on appelle un accord de « seconde génération ».

Depuis 2013 l'UE multiplie ces grands traités de libre-échange avec les pays développés. L’objectif économique est assumé : doper les PIB nationaux… Mais de plus en plus, dans un contexte marqué par le retour au protectionnisme – l’arrivée de Donald Trump notamment – ces accords sont aussi des « objets politiques ».

Le CETA reste très controversé, toujours soumis à la ratification des parlements nationaux, mais il témoigne d'une volonté de l'UE de se replacer dans des flux du commerce mondial changeants. D'autres traités sont à venir : avec le Japon (le JEFTA), ou encore la Nouvelle Zélande et l'Australie.

Peut-on parler d'une « course aux accords » ?

4 vidéos pour éclairer en images le thème d'aujourd'hui :

Emmanuel Macron, alors ministre français de l'économie, de l'industrie et du numérique, précisait sa position au moment de la controverse survenue dans plusieurs pays européens, quelques semaines avant la signature du traité :

L'hiver dernier, France24 faisait le point sur le CETA au jour du vote du traité par le parlement européen :

La chaîne Foodwatch met le doigt sur quelques-une des différences des pratiques commerciales entre le Canada et les pays européens :

Seul dirigeant politique en Europe, le président du gouvernement régional wallon avait pris la parole pour exiger quelques garanties supplémentaires, à quelques jours de la signature du traité, alors que les termes de la négociation venaient d'être révélés publiquement. Voici l'intégralité du discours de Paul Magnette, prononcé à la tribune du parlement wallon :

Intervenants
  • économiste au CEPII, chercheur sur les politiques commerciales
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......