LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Photo publiée par l'agence de presse de l'Etat Islamique, montrant, selon cette dernière, un groupe de combatants célébrants une attaque contre l'armée nigérienne, qui aurait fait au moins 28 morts, en mai 2019, près de la frontière avec le Mali.

Au Sahel, l'Etat islamique peut-il affaiblir Al-Qaïda ?

10 min
À retrouver dans l'émission

Apparu sur le continent africain en 2015, l'Etat islamique a d'abord entretenu des relations cordiales avec Aqmi. C'était "l'exception du Sahel". Une exception qui semble aujourd'hui avoir fait long feu. Entretien avec le journaliste Wassim Nasr.

Photo publiée par l'agence de presse de l'Etat Islamique, montrant, selon cette dernière, un groupe de combatants célébrants une attaque contre l'armée nigérienne, qui aurait fait au moins 28 morts, en mai 2019, près de la frontière avec le Mali.
Photo publiée par l'agence de presse de l'Etat Islamique, montrant, selon cette dernière, un groupe de combatants célébrants une attaque contre l'armée nigérienne, qui aurait fait au moins 28 morts, en mai 2019, près de la frontière avec le Mali. Crédits : HO / AAMAQ NEWS AGENCY - AFP

On attend toujours la libération, que l’on disait imminente avant-hier, de l’humanitaire française Sophie Pétronin, enlevée il y a quatre ans dans le nord du Mali par des hommes armés que l’on suppose liés à Al-Qaeda. En échange de la promesse de sa délivrance, ont été relâchés ce week-end une centaine de djihadistes des prisons maliennes….

C’était la stratégie du président IBK, semble-t-il reproduite par le gouvernement de transition à Bamako : négocier avec Al-Qaeda au Maghreb islamique. Et jusque-là, la France qui dirige l’opération Barkhane n’a rien trouvé à y redire.

Car Aqmi négocie… Quand l’Etat islamique, lui, fait la guerre, et c’est tout.

Au Sahel, les deux organisations qui se sont d’abord mutuellement tolérées sont aujourd’hui en concurrence ouverte.

Parmi les djihadistes libérés ce week-end au Mali, qui sont bien plus qu'une centaine d'après mes informations, il y a de tout. Des djihadistes plus ou moins importants, mais surtout des personnes qui gravitaient autour: ça peut être la personne qui a vendu sa moto à un djihadiste, ou qui leur a passé son téléphone, qui leur a prêté du matériel électronique, ou qui passait par là au moment d'une opération... C'est une prouesse de la part d'Aqmi d'avoir obtenu la libération de tout le monde.   Wassim Nasr

Quand l'Etat islamique s'est implanté au Sahel, il a fait comme partout ailleurs: il s'est implanté avec des mouvements déjà présents - de la mouvance djihadiste ou pas. D'une certaine manière, il les a cannibalisés... Mais la première fois que l'Etat islamique revendique réellement une opération, c'est en 2019. Le processus a pris du temps. Et la cohabitation avec Al-Qaeda dure jusqu'à ce que l'EI soit assez fort pour s'y confronter...     Wassim Nasr

Intervenants
  • Journaliste à France 24, spécialiste des mouvements djihadistes
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......