LE DIRECT
Carte des frontières, des revendications territoriales, et des routes maritimes

L’Arctique, vers un dégel des appétits géopolitiques ? 

11 min
À retrouver dans l'émission

Avec les perspectives de réchauffement climatique accéléré en Arctique, les projets russes, chinois, canadiens ou norvégiens s’intensifient ces dernières semaines.

Carte des frontières, des revendications territoriales, et des routes maritimes
Carte des frontières, des revendications territoriales, et des routes maritimes Crédits : GILLIAN HANDYSIDE, PAZ PIZARRO - AFP

Terminaux méthaniers, nouveaux forages, construction de voies ferrées et de navires brise-glace : ce serait depuis les années 20 la troisième course aux ressources naturelles au Nord du 66ème parallèle. Ces ressources sont principalement des minerais rares  et des réserves d’hydrocarbures : pour le seul gaz naturel, l’USGS  américain estime que l’Arctique recèle 30 % des réserves mondiales. 

Cet  appétit n’est pas qu’économique : avec la possibilité de l’ouverture  prolongée par leur dégel des passages du Nord-Ouest (Canada) et du  Nord-Est (Russie), l’Arctique revêt une dimension politique et stratégique plus appuyée : des  revendications territoriales perdurent, la Russie plaide toujours pour  une extension d’1,2 million de km² de son plateau continental et des  eaux associées.  

Cette  dimension politique a longtemps été soigneusement évitée par le Conseil  de l’Arctique créé en 1996 autour de 8 pays limitrophes : d'abord sur  des sujets de coopération technique – un peu comme l'Union Européenne au début – l’organisation  est aujourd'hui en voie de politisation. 

Le  deuxième aspect de cet intérêt renouvelé pour cette région  multinationale de 14 millions d’habitants, 4 dans le Cercle Polaire est le nombre croissant d’Etats qui prétendent  y jouer un rôle : de l’Australie à la Pologne, ce ne sont plus  seulement les pays frontaliers. 

Zone  fragile, jusqu’ici protégée par un consensus pacifiste, légaliste et  coopératif – symbolisé par ce Conseil de l'Arctique – l’Arctique en réchauffement n’est pour autant ni encore un « Eldorado », ni un territoire de conflit majeur. Certains le prédisent ou le craignent. Pourrait-il le devenir ?  

Quelques vidéos pour éclairer en images le thème d'aujourd'hui :

.L’Arctique était le bout du monde. Le réchauffement climatique va-t-il  le placer au centre des préoccupations géopolitiques ? Pétrole, gaz,  terres rares, les convoitises sont nombreuses. Quelles menaces cela  fait-il peser sur le monde polaire ?

.Arctique, la conquête glaciale dans le dernier Eldorado de la planète que vont se partager les grands industriels ?

.À la découverte du Cercle Polaire, ligne magique au 66e parallèle, du  Groenland à l'Alaska, en passant par l'Islande, pays de la glace et des  volcans mais aussi la Norvège et ses îles Lofoten : 

.Arctique, ça chauffe au pôle Nord!

.La stratégie chinoise pour l'Arctique. Par Emmanuel Lincot, spécialiste de la Chine

.

Intervenants
  • Géographe, chercheuse au Centre d’études des relations internationales (CERI/Sciences Po) et au Groupes d’études géopolitiques (GEG/ PSL)
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......