LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Mark Milley, le chef d'Etat-major des armées américaines

L'armée américaine a-t-elle un rôle politique ?

11 min
À retrouver dans l'émission

Les militaires américains ne prêtent pas serment à "un roi, une reine, un tyran, un dictateur, ou un individu, mais à la constitution". C'est ce qu'a déclaré le 11 novembre le plus haut gradé américain. S'adressait-il à Donald Trump ? Y a-t-il une politisation de l'armée aux Etats-Unis ?

Mark Milley, le chef d'Etat-major des armées américaines
Mark Milley, le chef d'Etat-major des armées américaines Crédits : Chris Kleponis - Maxppp

Les mots sont du chef d’Etat major des armées américaines, Mark Milley, et ils ont fait grand bruit : dans un discours prononcé à l’occasion du jour des vétérans le 11 novembre dernier, il déclarait : « nous prêtons serment sur la constitution, pas auprès d’un roi ou d’une reine, d’un tyran, d’un dictateur ou d’un individu. »

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Ces mots, le plus haut gradé américain ne pouvait ignorer qu’ils seraient interprétés comme une mise en garde dans le contexte politique explosif de ces derniers jours. Le président Donald Trump refuse toujours d’admettre sa défaite dans les urnes face à Joe Biden. Envisagerait-il de se maintenir par la force ? 

Quelle est sa vision du rôle qui doit être celui des forces armées ? La question était posée déjà il y a quelques mois pendant les émeutes qui ont suivi le meurtre de George Floyd. Le président s’était affiché après un épisode de violences à Washington en compagnie de responsables des forces armée. Et le même Mark Milley avait, déjà, pris ses distances contre une instrumentalisation politique de l’armée américaine. 

Existe-t-il aux Etats-Unis une tentation du pouvoir politique d’utiliser l’institution militaire en la faisant sortir de son rôle ? 

A lire :

« Nos concitoyens ne sont pas l’ennemi » : d’anciens chefs d’état-major prennent position contre Donald Trump, article (payant) publié dans Le Monde

Mort de George Floyd : Donald Trump se revendique « président de la loi et l’ordre », article publié dans Le Monde

Le chef d’état-major des armées américaines dit qu’il n’aurait «pas dû être là», article publié dans Le Temps de Genève

Qu'est ce que la «Garde nationale», déployée aux Etats-Unis après la mort de George Floyd ?, article de CheckNews.fr (Libération)

Trump Stacks the Pentagon and Intel Agencies With Loyalists. To What End? article (en anglais) publié dans The New York Times

Intervenants
  • politologue spécialiste des Etats-Unis, chercheur associé à l'Institut des Amériques
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......