LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Angela Merkel lors d'une conférence de presse le 14 octobre à Berlin

Le fédéralisme allemand à l'épreuve du coronavirus

10 min
À retrouver dans l'émission

En Allemagne, chaque région a la main notamment sur sa propre politique de santé. Pour le meilleur : des décisions proches du terrain. Et pour le pire : des postures politique, pour se démarquer du pouvoir central. Entretien avec la chercheuse Hélène Miard-Delacroix.

Angela Merkel lors d'une conférence de presse le 14 octobre à Berlin
Angela Merkel lors d'une conférence de presse le 14 octobre à Berlin Crédits : STEFANIE LOOS - AFP

L’Allemagne s’en était plutôt bien sortie lors de la première vague mais elle n’a pas échappé à la deuxième, avec jusqu’à 15 000 nouveaux cas en 24 heures la semaine dernière.

Aujourd’hui entrent donc en vigueur des mesures plus restrictives jusqu’à la fin du mois au moins : la  fermeture des bars, des restaurants, des installations sportives et culturelles. Ecoles et crèches restent ouvertes mais il est demandé aux Allemands de moins rendre visite à leurs proches.

Angela Merkel dessine les contours de cette politique fédérale, avec les présidents des seize Länder, les régions… car chacun a sa propre politique de santé. Et dans le cas du coronavirus, cette décentralisation n’est pas toujours efficiente…

_C_e sur quoi on discute beaucoup plus en Allemagne, c'est sur la pertinence des mesures prises par chaque Land indépendamment des autres. Il s'agit de savoir si les mesures sont proportionnées, et donc si elles sont conformes à la Loi fondamentale. Certaines réglementations prises par des Länder ont été localement annulées par les tribunaux, comme par exemple l'interdiction de loger des gens dans les hôtels, ou le couvre feu à 21 heures. A chaque fois, les juges ont dit : est-ce que ces mesures ponctuelles s'inscrivent dans une stratégie globale? Si ce n'est pas le cas, si elles sont strictement locales, elles sont arbitraires. Donc on les casse. C'est par le biais du droit que se mène cette réflexion, et c'est toujours comme cela que ça se passe en Allemagne.     Hélène Miard-Delacroix

La République fédérale allemande a rétabli un fédéralisme qui fait partie de l'histoire de l'Allemagne depuis la nuit des temps.  Ce qu'on oublie toujours c'est que le seul moment, la seule période, le seul régime où il y a eu un centralisme en Allemagne, c'est le nazisme et c'est la RDA. Même l'Empire qui était autoritaire, était un Etat fédéral. Le fédéralisme fait partie de l'ADN des Allemands.   Hélène Miard-Delacroix

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......