LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Nikol Pashinyan, hier à Yerevan

Législatives en Arménie : la Révolution, de la rue au plébiscite?

10 min
À retrouver dans l'émission

Avec plus de 70 % des voix, la coalition "Yelk" de Nikol Pachinian domine les législatives en Arménie et balaie l'ancien Parti Républicain. L'actuel premier ministre qui a mené la "révolution de velours" en avril gagne le pari sur la légitimité. Dans quel sens va-t-il gouverner?

Nikol Pashinyan, hier à Yerevan
Nikol Pashinyan, hier à Yerevan Crédits : TUGRUL CAM / ANADOLU AGENCY - AFP

Le parti républicain a été totalement laminé. Il semblerait qu'il soit aujourd'hui sous la barre des 5%, ce qui fait qu'il ne rentrerait même pas au parlement. Il ya un basculement spectaculaire, ce qui veut dire aussi que les Arméniens votent pour LA personne qui est au pouvoir. Ce qui marque aussi un certaine mentalité post-soviétique qui, malgré la Révolution de Velours, reste encore présente dans les esprits...  Taline Ter Minassian, professeure à l’Inalco

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

On est impressionné par la modernité des machines de vote à reconnaissance digitale, que nous n'avons même pas en occident, et qui donnent une impression du sérieux de cette élection.   Taline Ter Minassian, professeure à l’Inalco

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Nikol Pachinian  a annoncé la révolution économique en plus de la lutte contre la corruption, parce qu'il fallait avoir les moyens de gouverner et avoir la main sur l'économie du pays, mais elle est malheureusement très dépendante et il va se retrouver ici face à la réalité : une économie qui ne s'est jamais remise de l'effondrement de l'URSS  et aussi du tremblement de terre dont c'était la commémoration du 30e anniversaire il y a quelques jours... Il va avoir affaire à de sérieux enjeux, sachant que l'Arménie est dépendante de la Russie pour son énergie...    Taline Ter Minassian, professeure à l’Inalco

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Ce mercredi 12 décembre, l'INALCO organise une Conférence Ouzbékistan : du nouveau roman national à la marchandisation du patrimoine, dans Les Salons de la Maison de la recherche - 2 rue de Lille - 75007 Paris.

.
.
Intervenants
  • Historienne, professeure des universités à l’Inalco, directrice de l’Observatoire des Etats post-soviétiques
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......