LE DIRECT
A Ceuta, enclave espagnole en Afrique du Nord, un enfant "voyage" dans la valise d'un passeur marocain. Ici photographié sur l'écran des rayons X de la Guardia Civil

Pacte migratoire à l'ONU : qui osera prendre le leadership ?

10 min
À retrouver dans l'émission

Les négociations ont commencé hier à l’ONU pour aboutir à un Pacte mondial sur les migrations. Jusqu’ici les Etats ont été réticents à l’institution d’un « droit de migrer » concurrent à leur souveraineté. Ce premier accord mondial doit être ratifié en décembre au Maroc : y parviendront-ils?

A Ceuta, enclave espagnole en Afrique du Nord, un enfant "voyage" dans la valise d'un passeur marocain. Ici photographié sur l'écran des rayons X de la Guardia Civil
A Ceuta, enclave espagnole en Afrique du Nord, un enfant "voyage" dans la valise d'un passeur marocain. Ici photographié sur l'écran des rayons X de la Guardia Civil Crédits : HANDOUT / SPANISH GUARDIA CIVIL - AFP

Certains parlent déjà d’un Accord de Paris bis pour qualifier ce texte non  contraignant qui devra «accroître la coopération sur les migrations internationales dans toutes leurs dimensions» selon le document préparatoire de 25 pages rendu public au début du mois. Six tours de négociations sont prévus jusqu'à  la signature en décembre. 

Sans avoir la valeur d’un traité, cet accord serait une évolution majeure du droit international sur au moins deux plans. 

Sur le plan politique, il s’agit d’éviter les frictions ou marchandages récurrents entre Etats pris dans des flux internationaux en augmentation : 3% de la population mondiale en 2005, 3,4 % 2017, près de  260 millions de migrants internationaux, plus à prévoir à cause du  réchauffement climatique. 

D’un point de vue plus historique, cette mobilisation témoigne de la volonté  de faire émerger ce qui s’apparente à un « droit des migrants »  international inédit, encore en germe dans certains textes concernant les objectifs de développement durable. 

Ce sera un symbole fort si un pays du Sud latino-américain - ou le Maroc qui essaie d'avoir un leadership - prenait en main la mise à l'agenda sur la scène internationale, notamment onusienne, de la question migratoire, grande oubliée des Objectifs Mondiaux de Développement de 2000, et dont on parle de façon indirecte dans les OMD de 2015. Catherine Withol de Wenden

Comme pour l’accord sur le climat, les négociations seront âpres, dans un contexte de durcissement des opinions et des politiques migratoires  dans de nombreux pays : en Hongrie, Italie, Suède, France, Etats-Unis ;  mais aussi en Israël, Tanzanie, Algérie ou Colombie… Plus  théoriquement, un tel accord est aussi un défi pour les Etats et le  système de souveraineté international « Westphalien » né il  y a 370 ans, écrit Catherine Withol de Wenden dans La question migratoire au XXIè s. 

La négociation à venir est donc un défi et une opportunité : sur le climat, la France avait pris la tête et avait convaincu les plus réticents pour un consensus maximum. Pour les migrations, les Etats-Unis se sont déjà retirés du processus l’année dernière, la Hongrie aurait hésité.  Cette fois, qui osera prendre le leadership ? 

@TEnjeux @XXMonde

Quelques vidéos pour éclairer en images le thème d'aujourd'hui :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Bibliographie

Intervenants
  • Politiste, spécialiste des migrations internationales et directrice de recherche au CNRS (CERI-Sciences Po)
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......