LE DIRECT
Le roi Faysal d'Arabie Saoudite salue la foule au côté du président américain Nixon au balcon de la Maison Blanche, lors de sa visite aux Etats-Unis,le 27 mai 1971 à Washinton D.C.

Entre les Etats-Unis et l'Arabie saoudite, des relations complexes depuis 1945

11 min
À retrouver dans l'émission

Entretien avec l'analyste Anne Gadel.

Le roi Faysal d'Arabie Saoudite salue la foule au côté du président américain Nixon au balcon de la Maison Blanche, lors de sa visite aux Etats-Unis,le 27 mai 1971 à Washinton D.C.
Le roi Faysal d'Arabie Saoudite salue la foule au côté du président américain Nixon au balcon de la Maison Blanche, lors de sa visite aux Etats-Unis,le 27 mai 1971 à Washinton D.C. Crédits : AFP ARCHIVES - AFP

L'équipe de Joe Biden a décidé non pas de « rompre » mais de « recalibrer » la relation américano-saoudienne, selon les mots du chef de la diplomatie américaine Anthony Blinken.

Joe Biden n’aura plus de contact avec le prince héritier Mohammed Ben Salman, mais traitera directement avec son père, le roi Salmane : conséquence de la publication par les renseignements américains d’un rapport qui désigne clairement le premier comme le commanditaire de l’assassinat du journaliste Jamal Kashoggi en 2018 à Istanbul.

Depuis le 14 février 45 et la rencontre dite du Quincy entre Franklin Roosevelt tout juste rentré de la conférence de Yalta et le premier roi d’Arabie saoudite Abdel Aziz Al-Saoud, les relations entre les deux pays ont été plus complexes qu’on a tendance à le croire.

On parle de "pacte du Quincy" (...) mais il faut plutôt considérer ça sous forme de métaphore. Une métaphore qui regrouperait en réalité un ensemble de discussions et d'accords entre l'Arabie saoudite et les États-Unis dès les années 30, et qui aboutissent en 1951 à la signature de l'accord de défense mutuelle, et donc à ce pacte qui formalise une alliance stratégique très forte entre les deux pays, que l'on peut résumer en allant assez rapidement par : les États-Unis défendent l'Arabie saoudite, en contrepartie, les Etats-Unis pourront s'approvisionner en pétrole bon marché et continuer d'exploiter les réserves de pétrole saoudiennes via la société Aramco.    Anne Gadel

Pendant la guerre froide, ils sauront être des alliés objectifs contre le communisme. C'est à cette époque-là que la base de Darhan constitue un véritable atout stratégique des Etats-Unis contre les Soviétiques dans la région. L'Arabie saoudite est vraiment le pilier de la stratégie des Etats-Unis contre les communistes, à tel point que le roi saoudien a été invité aux Etats-Unis en février 1957. Ce n'est pas passé inaperçu aux yeux de la communauté internationale.      Anne Gadel

Il va être assez difficile pour Joe Biden de marginaliser durablement MBS, parce qu'il concentre tous les pouvoirs. Il est prince héritier, il est ministre de la Défense. Il concentre aussi des pouvoirs économiques très forts entre ses mains. Le roi Salmane va bientôt certainement nous quitter. Donc, je pense qu'à terme, les Etats-Unis n'auront d'autre choix que de reprendre langue directement avec MBS, notamment parce que c'est lui qui a les clés de pas mal de crises dans la région. En premier lieu la guerre au Yémen, qui semble être une priorité à régler pour l'administration américaine.    Anne Gadel

Intervenants
  • Analyste spécialiste du Moyen Orient, ex-Directrice générale de l'Institut Open Diplomacy
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......