LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Jair Bolsonaro devant ses soutiens le 7 septembre, jour de l'indépendance brésilienne

Jusqu'où l'armée soutiendra-t-elle Bolsonaro ?

12 min
À retrouver dans l'émission

Mardi à Brasilia, Jair Bolsonaro galvanisait ses soutiens et critiquait ouvertement les institutions démocratiques du pays. Comment se positionnera l'armée dans ce bras de fer ?

Jair Bolsonaro devant ses soutiens le 7 septembre, jour de l'indépendance brésilienne
Jair Bolsonaro devant ses soutiens le 7 septembre, jour de l'indépendance brésilienne Crédits : PAULO LOPES - AFP

La fuite en avant de Jair Bolsonaro devant une contestation croissante inquiète au niveau international. L'ancien capitaine parachutiste et agitateur politique n'en finit pas d'invoquer les guerres culturelles et à augmenter le poids des militaires dans son administration. 

L'obligation d'apolitisme des forces armées est mise à rude épreuve par les avances du président, un nostalgique de la dictature militaire. Quels équilibres de pouvoirs prévalent au sein de l'armée ? Qui, parmi les états-majors et les simples soldats, est prêt à soutenir Bolsonaro coûte que coûte ? 

Pour en discuter, nous accueillons Maud Chirio, historienne et maître de conférences à l'Université de Paris-Est Marne-la-Vallée.

Les militaires aujourd'hui occupent un tiers des ministères, à peu près la même proportion de l'administration gouvernementale. Ils sont au gouvernement, au cœur de l'Etat, et ils entendent bien y rester. La question est de savoir comment y rester et quelle stratégie adopter pour y rester. Faut il suivre Bolsonaro dans ses entreprises putschistes ? Ou faut-il représenter un recours si ces entreprises putschistes établissent un très haut niveau de désordre dans le pays ? C'est quelque chose qu'on envisage depuis assez longtemps, que l'armée se prépare à représenter un recours, une solution d'ordre en cas de manifestations qui dégénèrent, etc. On peut imaginer que différents scénarios sont sur la table et que l'un d'eux est de considérer que Jair Bolsonaro est grillé, que l'armée doit distancer son image du gouvernement, apparaître comme une force professionnelle garante des institutions et de l'ordre public, ce qui est un peu ce qu'on en dit dans la Constitution.     Maud Chirio

Intervenants
  • Historienne, maître de conférences à l'Université de Paris-Est Marne-la-Vallée.
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......