LE DIRECT
La région de la Silésie, en Pologne, particulièrement dépendante aucharbon,  devrait être une bénéficiaire des fonds de rattrapage du Pacte vert européenne.

Comment sera financé le "Pacte vert européen"?

11 min
À retrouver dans l'émission

Ursula Von der Leyen a expliqué la semaine dernière, devant le Parlement européen, comment elle compte mobiliser 1000 milliards d'euros sur dix ans, pour faire de l'Europe le premier continent climatiquement neutre d'ici 2050. Réaliste? Entretien avec le chercheur Aurélien Saussay.

La région de la Silésie, en Pologne, particulièrement dépendante aucharbon,  devrait être une bénéficiaire des fonds de rattrapage du Pacte vert européenne.
La région de la Silésie, en Pologne, particulièrement dépendante aucharbon, devrait être une bénéficiaire des fonds de rattrapage du Pacte vert européenne. Crédits : Janek SKARZYNSKI - AFP

Ursula Von der Leyen, la nouvelle présidente de la Commission européenne, a baptisé "Green Deal" son projet de faire de l'Europe le premier continent climatiquement neutre d'ici 2050. Certes, l'UE ne représente que 9% des émissions de carbone sur la planète, quand les Etats-Unis et la Chine en émettent 38%... mais il faut bien que quelqu'un se dévoue pour être exemplaire. N'a-t-on pas entendu, lors de la COP 25 en décembre, des pays comme l'Inde et la Chine dire qu'ils ne feraient pas davantage d'efforts que ceux déjà consentis?

Mais tel que présenté au Parlement européen récemment, ce "Pacte vert" sera-t-il à la hauteur des ambitions affichées?

Ce que l'on appelait les "fonds structurels", dédiés aux régions et aux collectivités locales pour aider à leur développement, vont être redirigés intégralement vers la transition écologique. C'est une très bonne nouvelle puisque jusqu'à présent, la Commission européenne finançait d'une part les investissements verts mais d'autre part des autoroutes, des aéroports et des pipelines, en totale contradiction avec les objectifs climatiques. En revanche, il ne faudrait pas que ces fonds continuent à diminuer, comme cela a été le cas lors de la dernière présidence par la Finlande du Parlement européen, en même temps que leur ré-orientation écologique.   Aurélien Saussay

On parle de "Green Deal" en référence au "New Deal" de Roosevelt, or la dimension sociale ou de relance de l'économie semble totalement absente. On aurait pu imaginer que des obligations vertes, au niveau européen, qui aurait été empruntées et mises sur le marché par la Commission européenne, viennent financer cette transition. Ce n'est pas du tout ce qui est proposé.     Aurélien Saussay

Intervenants
  • chercheur à la London School of Economics, économiste de l'environnement spécialiste des questions de transition énergétique
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......