LE DIRECT
A Erevan, les Arméniens considèrent ce cessez-le-feu comme une reddition du Premier ministre Nikol Pachinian.

La paix dans le Haut-Karabakh ?

11 min
À retrouver dans l'émission

Un cessez-le-feu a été signé cette nuit entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, sous l'égide de la Russie. Moscou est la grande gagnante de cet accord, selon notre invité Tigrane Yégavian, membre de la rédaction de la revue de géopolitique Conflits et spécialiste du Caucase.

A Erevan, les Arméniens considèrent ce cessez-le-feu comme une reddition du Premier ministre Nikol Pachinian.
A Erevan, les Arméniens considèrent ce cessez-le-feu comme une reddition du Premier ministre Nikol Pachinian. Crédits : KAREN MINASYAN - AFP

Quelques heures plus tôt, l'Azerbaïdjan déclarait avoir conquis Chouchi, deuxième ville du Haut-Karabakh, cité stratégique à maints égards.

Hier soir, la Russie annonçait un accord de cessez-le-feu signé entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan... accord consacrant la victoire militaire de l'Azerbaïdjan, six semaines après son offensive militaire dans cette enclave qu’il revendique comme sienne depuis qu’elle a fait sécession.

_C_e qui se passe aujourd'hui, c'est que les Arméniens sont obligés de céder la ville de Chouchi, haut lieu symbolique, capitale historique du Karabakh. Les rumeurs contradictoires hier au sujet de la prise de cette ville par l'Azerbaïdjan et son abandon par les positions arméniennes provoquent un débat très grave en interne en Arménie, profondément ébranlée à l'heure où je vous parle. L'Azerbaïdjan récupère en outre tous les districts qui entourent le territoire de la région autonome, donc les sept districts qui formaient une sorte de zone-tampon autour de l'enclave. Le Karabakh se retrouve en quelque sorte réduit à sa portion congrue.    Tigrane Yégavian

Le Karabakh une carte dans ce grand échiquier russo-turc. Il ne vous a pas échappé que les Russes n'ont pas mis de ligne rouge dans le cas du Karabakh. Il n'était pas prévu que les Russes puissent intervenir pour défendre le Karabakh arménien. Par contre, ils ont considéré que la présence de milliers de mercenaires djihadistes venus de Syrie, mais aussi du Pakistan, pouvait constituer un défi pour leurs intérêts et leur sécurité.  Tigrane Yégavian

Intervenants
  • Diplômé de Sciences Po Paris et des Langues’O, Tigrane Yégavian est journaliste et arabisant.
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......