LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le 24 juin 2019, le président des États-Unis, Donald Trump, a annoncé un décret pour appliquer les sanctions imposées à l'Iran.

Trump - Iran : la diplomatie, année 0 ?

10 min

La voie diplomatique fermée de manière "permanente" déclare l'Iran après de nouvelles sanctions américaines hier. L'ONU appelle au dialogue mais l’Iran réclame d’abord que les Etats-Unis relâchent la pression économique. Personne ne veut pas la guerre mais qui peut encore obtenir l’apaisement ?

Le 24 juin 2019, le président des États-Unis, Donald Trump, a annoncé un décret pour appliquer les sanctions imposées à l'Iran.
Le 24 juin 2019, le président des États-Unis, Donald Trump, a annoncé un décret pour appliquer les sanctions imposées à l'Iran. Crédits : MANDEL NGAN - AFP

"La canal diplomatique avec Washington est définitivement fermé." a annoncé Téhéran après la mise en place de nouvelles sanctions américaines hier. Après l'épisode du drone américain abattu, nul ne peut obtenir l'apaisement et si l'ONU appel au dialogue, l'Iran réclame d'abord des États-Unis qu'ils relâchent la pression économique. C'est la troisième vague de restrictions économiques depuis l'année dernière. Mais cette fois, ce sont des sanctions financières qui visent directement les officiels du régime.

"L'idée est de bloqué tous les canaux externes pour obtenir la capitulation de l'Iran." Clément Therme  

Après l'attaque de deux pétroliers dans le détroit d’Ormuz le 13 juin, perpétuée par le régime iranien - selon Washington -, l'administration Trump a lancé des cyberattaques samedi contre des systèmes de lancement de missiles et un réseau d’espionnage iraniens. L’Iran a assuré lundi 24 juin, n’avoir subi aucun dégât mais ces cyberattaques, d'une ampleur limitée, marquent la volonté de maintenir une certain pression sur Téhéran. 

Cette cyberattaque fait suite au renoncement du Président américain à lancer des frappes aériennes contre des radars aériens et des batteries de missiles, en réplique à l'attaque d'un drone de surveillance américain dans le golfe Persique, le 20 juin. 

"S'il y a une escalade dans le Golfe - où transit 35 % du trafic maritime mondial de pétrole et 20 % du trafic de gaz naturel -, les USA pourraient être accusés d'être responsables." Clément Therme  

D'abord évoquées par Mike Pompeo en visite en Arabie saoudite, alliée de Washington et rivale du régime iranien, Donald Trump a signé un décret imposant des sanctions financières "dures", choisissant de s’attaquer aux personnes et non au pays qui est déjà étouffé par des sanctions économiques qui ciblent les secteurs pétrolier et financier. Ces nouvelles sanctions visent l’ayatollah Ali Khamenei, Guide suprême iranien, ainsi que les hauts places du régime, comme le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif. Donald Trump l’assure : ces sanctions empêcheront les hauts responsables iraniens d’accéder à leurs ressources financières.

"Trump pense que l'impact économique dans laquelle se trouve le régime va le conduire à la négociation. Mais en réalité, lorsqu'une pression économique s'exerce vis-à-vis de l'extérieur, l'Iran se contracte et le régime se durcit." Clément Therme

Emmanuel Macron a annoncé qu’il rencontrerait son homologue américain afin d'évoquer évoquer le dossier iranien, en marge du G20 qui doit se tenir en fin de semaine au Japon avec pour objectif d'apaiser les tensions entre l’Iran et les Etats-Unis.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
  • chercheur associé à l'Institut universitaire européen de Florence
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......