LE DIRECT
Donald Trump ce mardi 28 mai, à l'arrivée sur le porte-hélicoptères japonais Kaga, sur la base navale de Yokosuka (avec Melania Trump, le Premier Ministre Shinzo Abe et son épouse Akie)

Etats-Unis - Japon : Trump en visite, pour fortifier ou "rééquilibrer" l'alliance ?

10 min
À retrouver dans l'émission

C'est sur une base navale que Donald Trump conclut aujourd'hui 3 jours de visite au Japon. Manière de manifester la proximité entre les deux plus proches alliés en Asie, à un moment où la Corée du Nord s'impatiente, et où Washington fait pression sur Tokyo pour rééquilibrer les échanges commerciaux.

Donald Trump ce mardi 28 mai, à l'arrivée sur le porte-hélicoptères japonais Kaga, sur la base navale de Yokosuka (avec Melania Trump, le Premier Ministre Shinzo Abe et son épouse Akie)
Donald Trump ce mardi 28 mai, à l'arrivée sur le porte-hélicoptères japonais Kaga, sur la base navale de Yokosuka (avec Melania Trump, le Premier Ministre Shinzo Abe et son épouse Akie) Crédits : Charly TRIBALLEAU - AFP

Trois mois après le sommet avec Kim Jong-un, le président américain était de retour en Asie pour une visite officielle lors de laquelle il rencontrait le Premier Ministre japonais. Déroulant le tapis rouge pour son homologue, et malgré la pression que les États-Unis exercent sur l'archipel, Shinzo Abe a fait preuve d'une hospitalité hors normes, gage d'une amitié de longue date entre les deux alliés géostratégiques.

Rééquilibrer les échanges entre les deux pays

Plusieurs enjeux ont été abordés lors de cette rencontre mais pour le président américain, l'objectif est surtout de réduire le déficit commercial de son pays avec la troisième économie mondiale - déficit qui s'élève à 68 milliards. Donald Trump avait déjà fait du Japon une cible de ses attaques pendant les élections présidentielles, dénonçant les barrières non tarifaires sur les produits américains. 

« Nous devons rattraper notre petit retard avec le Japon parce qu’ils ont fait beaucoup d’affaires chez nous. Nous voudrions un peu leur rendre la pareille. » - Donald Trump, 25.05.19

Mais en se retirant du TPP, l'accord de libre-échange régional lancé sous Barack Obama, le nouveau président américain a placé ses concurrents en situation favorable au Japon, aggravant la situation. Il a ensuite menacé de taxer les exportations nippones de 25 % de droits de douane à l'entrée des États-Unis, une mesure qui pourrait gravement porter atteinte à l'industrie automobile du Japon. Durant ces trois jours de visite, Shinzo Abe s'est alors efforcé d'apaiser les velléités du président américain, multipliant les démonstrations d'amitiés.

« Pour des raisons économiques et stratégiques, il est essentiel pour le Japon de mettre en avant la solidité de son alliance avec les États-Unis. » - Valérie Niquet

Souhaitant un "rééquilibrage" des échanges entres les deux pays, Donald Trump promet la signature d'un accord bilatéral - au mois d'août. Un accord qui arriverait à la suite des sénatoriales auxquelles Shinzo Abe pense à ajouter un scrutin législatif : le report d'un éventuel accord commercial pourrait lui éviter de se présenter en position de faiblesse devant ses électeurs.

Les États-Unis, premiers alliés stratégiques dans la région

À la recherche de nouveaux partenaires et ayant même fait de l'Europe un nouveau partenaire stratégique, le Japon pourrait toutefois se retrouver isolé dans la région et être soumis aux pressions de la Corée du Nord ou de la Chine. Il est donc essentiel pour l'archipel de préserver l'engagement des États-Unis dans la région et les garanties de sécurité.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
  • responsable du pôle Asie à la Fondation pour la Recherche Stratégique
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......