LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Un homme tient une photo du président égyptien Mohamed Morsi le 18 juin 2019 à la mosquée Fatih à Istanbul.

Egypte - Morsi : Frères musulmans au Moyen-Orient ni fleurs ni couronne ?

10 min
À retrouver dans l'émission

La mort de l'ex-président égyptien Mohamed Morsi relance le conflit entre les autorités égyptiennes et les partisans des Frères musulmans qui le qualifie désormais de "martyr" de la répression étatique. Mais en Égypte, comme au Moyen-Orient, que reste-t-il des Frères musulmans ?

Un homme tient une photo du président égyptien Mohamed Morsi le 18 juin 2019 à la mosquée Fatih à Istanbul.
Un homme tient une photo du président égyptien Mohamed Morsi le 18 juin 2019 à la mosquée Fatih à Istanbul. Crédits : AFP

Premier président égyptien démocratiquement élu à la tête de l'Égypte, Mohamed Morsi est décédé le 17 juin après une audition devant le tribunal du Caire, après être resté près de six ans en prison. Un an après sa prise de pouvoir en 2012, il avait été renversé par son successeur, Abdel Fattah Al-Sissi, alors chef de l'armée. Après sa destitution, les forces du régime avaient tué plus de 1 400 sympathisants et emprisonné la quasi-totalité des Frères musulmans.

Mohamed Morsi, lui, était condamné pour avoir ordonné l'assassinat de manifestants en 2012, pour espionnage au profit du Qatar (qui héberge le guide spirituel des Frères musulmans) et pour espionnage au profit du Hamas (qui est une émanation de la confrérie).

Mohamed Morsi s’était affiché lors de la présidentielle de 2012 comme le garant des idéaux démocratiques et avait remporté le scrutin de justesse face à Hosni Moubarak. Mais la population égyptienne n'avait pas tardé à le qualifier de "marionnette" des Frères musulmans, les aidant à accéder au pouvoir. Après une succession de crises dans le pays, tout juste un an après son élection, des millions d’égyptiens sont descendus dans les rues pour réclamer son départ.

"Morsi mort est plus fort que Morsi vivant" François Burgat

La mort de l'ex-président semble ranimer les vieilles querelles, ravivant la division entre les autorités égyptiennes et les partisans de la confrérie des Frères musulmans. Ces derniers considèrent désormais Mohamed Morsi en "martyr" de la répression étatique et parlent d'un "assassinat", dénonçant les mauvaises conditions de détention de l'ex-président.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
  • politologue, directeur de recherches au CNRS (Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman / IREMAM – Aix en Provence)
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......