LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La représentante par intérim de la Bolivie à l'Organisation des Etats Américains, lors d'une réunion du Conseil permanent de l'OEA (Organisation des Etats américains) à propos de la Bolivie à Washington, le 12 novembre 2019

Ce que la crise bolivienne dit des fractures latino-américaines

11 min
À retrouver dans l'émission

Le 12 novembre, deux jours après la destitution d'Evo Morales, une session extraordinaire de l'Organisation des Etats américains révèle que la division du continent entre deux camps, "progressistes" et "conservateurs", existe toujours. Mais elle s'est redessinée. Entretien avec Kevin Parthenay.

La représentante par intérim de la Bolivie à l'Organisation des Etats Américains, lors d'une réunion du Conseil permanent de l'OEA (Organisation des Etats américains) à propos de la Bolivie à Washington, le 12 novembre 2019
La représentante par intérim de la Bolivie à l'Organisation des Etats Américains, lors d'une réunion du Conseil permanent de l'OEA (Organisation des Etats américains) à propos de la Bolivie à Washington, le 12 novembre 2019 Crédits : Olivier Douliery - AFP

Un épisode résume à lui seul l’incapacité des Etats sud-américains à s’entendre sur le sort d’un des leurs: c’est le périple d’Evo Morales pour rejoindre son asile politique, au Mexique. Parcours rocambolesque raconté notamment par le correspondant du journal Le Monde à Mexico.

Le 11 novembre dernier, un avion de l’armée mexicaine décolle pour aller chercher Evo Morales. Après quelques mésaventures il réussit à se poser sur le sol bolivien et à récupérer le président destitué… mais il faut faire le plein, en toute logique au Pérou, qui est le premier sur la route du retour. Or, celui-ci lui refuse cette faveur, il faut donc diriger l’avion vers le sud car le Paraguay lui, veut bien mettre ses réserves de kérosène à disposition… Mais une fois l’avion ravitaillé, il est nécessaire repasser par la Bolivie, sauf que le gouvernement provisoire à la Paz ne veut pas que l’avion du président déchu survole ce qu’il considère désormais comme son  territoire.

Qui va alors sauver la situation ? Le Brésil, le Brésil de Jair Bolsonaro, pas vraiment un ami d’Evo Morales mais qui pour l’occasion accepte que l’appareil longe sa frontière avec la Bolivie.

Evo Morales débarque à Mexico le 12 novembre… jour où se réunissait en session extraordinaire, le Conseil permanent de l’OEA, l’Organisation des Etats américains.

Intervenants
  • Professeur de science politique à l’université de Tours, chercheur associé à l’OPALC et membre de l’Institut de recherche juridique interdisciplinaire François-Rabelais (IRIJ)
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......