LE DIRECT
 Le Major General Sibusiso Moyo, porte-parole de l'armée, lit une déclaration de prise de contrôle du pays, en direct sur la chaîne nationale ZBC, à Harare.

Zimbabwe. Après la prise contrôle de l’état par l’armée, d’un autoritarisme à l’autre ?

11 min
À retrouver dans l'émission

La situation est toujours incertaine au Zimbabwe, 24 heures après que l'armée a pris position dans la capitale Harare. Une chose semble évidente : le président Robert Mugabe n'a plus le contrôle du pays.

 Le Major General Sibusiso Moyo, porte-parole de l'armée, lit une déclaration de prise de contrôle du pays, en direct sur la chaîne nationale ZBC, à Harare.
Le Major General Sibusiso Moyo, porte-parole de l'armée, lit une déclaration de prise de contrôle du pays, en direct sur la chaîne nationale ZBC, à Harare. Crédits : TOPSHOTS - AFP

Cette dernière a investi hier la capitale Harare, affirmant vouloir éliminer des «criminels» proches du président : mouvement inattendu, même si l’armée avait mis en garde quelques jours plus tôt ; et qui vient ponctuer une crise ouverte depuis au moins deux semaines : depuis le limogeage du vice-président et ministre de la justice Emmerson Mnangagwa  jugé «déloyal». 

En arrière-plan se profilent les élections générales à venir l’été prochain et la succession de Robert Mugabe âgé de 93 ans. Mnangagwa se dégageait comme étant le concurrent direct de l’épouse du président, la redoutable Grace Mugabe. Ces  événements interviennent aussi sur fonds de crise économico-humanitaire persistante depuis des années, dans un des pays les plus pauvres du monde. Les Etats de la région et l’ONU s’inquiètent. 

L’armée a nié un «coup d’Etat» mais n’a pas annoncé de transition : le  Zimbabwe passe-t-il d’un régime autoritaire à un autre ?

Quelques vidéos pour éclairer en images le thème d'aujourd'hui :

Août 2013 : Robert Mugabe s'offrait à 89 ans une prestation de serment particulièrement fastueuse et grandiose, qui célébrait son sixième mandat présidentiel. Dans un discours musclé, il s'est amusé a traiter les pays occidentaux "d'infâmes", coupables d'avoir contesté la régularité de l'élection et demandé une enquête indépendante sur le scrutin  :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Les chaînes BBC News et TRT World diffusent des images de la présence des militaires dans la capitale et tentent des éclaircissements sur la situation, totalement confuse :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Au Zimbabwe, Robert Mugabe a bientôt 95 ans... et s’accroche au pouvoir depuis 37 ans. Sa réforme agraire a ruiné le pays qui se retrouve aujourd’hui au bord du précipice… Là-bas, les métaux précieux sortent chaque jour du sous-sol, mais les habitants manquent de tout, sauf de green de golf. Le magazine L'Effet Papillon est allé voir sur place les déplorables conditions de vie de la population, comme le résume ce court document diffusé sur la chaîne Canal :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La chaîne France 24 nous montre quelques effets de la réforme monétaire subie en raison de l'effondrement de l'ancien dollar zimbabwéen.  Il a même existé des billets de 100 mille milliards de dollars ($ 100.000.000.000.000)  :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Sur la chaîne de l'INA, retour sur les méthodes ultra-violentes des partisans de Mugabe pendant les précédentes périodes électorales, pour exacerber le populisme nationaliste des électeurs. Ici, en 2002, des fermiers blancs sont tués par des milices armées. Les fermes sont brûlées et des ouvriers agricoles noirs sont battus, leurs huttes totalement ravagées, leur maigre nourriture volée. Un seul but, convaincre de voter en faveur de Robert Mugabe :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

ZIMBABWE - POLITIQUE
ZIMBABWE - POLITIQUE Crédits : VINCENT LEFAI, JEAN MICHEL CORNU - AFP
ZIMBABWE - POLITIQUE
ZIMBABWE - POLITIQUE Crédits : GAL ROMA - AFP
ZIMBABWE - SECHERESSE - ALIMENTATION
ZIMBABWE - SECHERESSE - ALIMENTATION Crédits : KUN TIAN, GILLIAN HANDYSIDE - AFP
Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......