LE DIRECT
.

Du partenariat oriental au rapprochement avec la Chine, l’Europe de l’Est est-elle sur la voie de l’émancipation diplomatique ?

11 min
À retrouver dans l'émission

Partenariat Oriental à Bruxelles et sommet Chine - PECO à Budapest : à trois jours d’intervalle la semaine dernière, les pays d’Europe Centrale et Orientale se sont vus courtisés par deux des plus grosses entités économiques mondiales.

.
.

D’un côté avec ce 5ème sommet du Partenariat Oriental, l’Union Européenne tente de renouer un  processus de rapprochement lancé en 2009 avec ces 6 pays choisis qui représentent 64 millions d’habitants –  et proches voisins de la Russie. Ce processus technique dans la forme s’est vite heurté au contexte géopolitique : en pleines tensions ukrainiennes, le dernier sommet à Riga en 2015 avait été considéré comme symbolique et timide. 

Parallèlement, la Chine qui voit dans l’ensemble plus large de ces pays de l’Est européen une zone de transit ou de débouchés idéale pour ses Nouvelles Routes de la Soie « One Belt One Road ». De l’Azerbaïdjan à  la Hongrie, elle l’équipe déjà de ses infrastructures portuaires et ferroviaires, et vient encore d’annoncer 3 millards de dollars d’investissement dans la région. 

Ces PECO (Pays d’Europe Centrale et Orientale) sont pour certains sortis de l'orbite soviétique mais pas des tensions géopolitique. Surtout aujourd’hui, ils figurent parmi les plus fortes croissances  européennes, entre 5 et 9 % par an ; et ils se trouvent désormais au cœur de 3 zones d'influences : UE, _UEE (_Union Economique Eurasiatique), et Routes de la Soie chinoises.  

Le Président de la Commission Jean-Claude Juncker a beau affirmé qu’il ne s’agissait pas « d’un concours de beauté géopolitique », la compétition pour des partenariats diversifiés s’accroît. Dans ce contexte, que peut encore espérer l’UE ? Et comment les PECO perçoivent-ils ces dynamiques : émancipation ou écartèlement ?

Quelques vidéos pour éclairer en images le thème d'aujourd'hui :

La 6ème réunion des chefs de gouvernement  des Peco (seize pays d'Europe centrale et orientale) et le premier ministre chinois Li Keqiang se tient cette semaine à Budapest. Les accords économiques portent sur des sommes 'élevant à plusieurs milliards de dollars. La chaîne publique CGTN est l'un des rares media à aborder le sujet en langue française :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Comment expliquer la crise de confiance qui règne dans les pays d’Europe centrale et orientale ? Est-elle spécifique à cette zone ? Quel est l’état de la société civile dans les PECO, les pays de l'Europe centrale et orientale ? Quel rôle joue encore l’Union européenne dans la démocratisation des PECO ? Voici quelques questions auxquelles Lukáš Macek, directeur de Sciences Po Dijon, tente de répondre sur la chaîne de l'IRIS :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La convergence entre les pays d’Europe de l’Est et orientale et le reste de la zone euro a brutalement pris fin avec la grande récession. Les niveaux de vies (mesurés par le PIB par habitant) de la République tchèque, de la Pologne et de la Hongrie, qui se rapprochaient de la moyenne de la zone euro, butent depuis près de 10 ans maintenant sur un plafond de verre. C'est ce que nous explique Alexandre Mirlicourtois sur la chaîne Xerfi Canal :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
  • maître de conférences à Sciences Po Paris et co-auteur du blog EurAsiaProspective.net.
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......