LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Manifestant palestinien face à un soldat israélien près du village de Beit Dajan, à l'Est de Naplouse, en Cisjordanie occupée, le 8 janvier 2021.

Les Palestiniens croient-ils encore à la "solution à deux Etats" ?

11 min
À retrouver dans l'émission

Il y a un an tout juste, Donald Trump et Benyamin Netanyahou présentaient leur "plan de paix pour le Proche-Orient". Joe Biden est lui aussi pour une "solution à deux Etats" mais en réactivant les discussions israélo-palestiniennes. Entretien avec la chercheuse Stéphanie Latte-Abdallah.

Manifestant palestinien face à un soldat israélien près du village de Beit Dajan, à l'Est de Naplouse, en Cisjordanie occupée, le 8 janvier 2021.
Manifestant palestinien face à un soldat israélien près du village de Beit Dajan, à l'Est de Naplouse, en Cisjordanie occupée, le 8 janvier 2021. Crédits : JAAFAR ASHTIYEH - AFP

Le 28 janvier 2020, Donald Trump et Benyamin Netanyahou présentaient ce qui devait être « L’accord du siècle » - il s’est finalement plus modestement appelé « plan de paix pour le Proche-Orient ». 

Officiellement, cet accord s’inscrivait dans la solution à deux Etats soutenue par les Nations unies et le droit international. A ceci près que l’Etat palestinien ainsi créé restait morcelé par les colonies et amputé de la vallée du Jourdain, et laissait à Israël la maîtrise de sa sécurité et de son espace aérien.

Le nouveau président américain Joe Biden, est aussi pour une solution à deux Etats - différente de celle de son prédécesseur mais quoi qu’il en soit, au sein même du camp de la paix, beaucoup ne croient plus à la pertinence de cette option.

Côté palestinien aujourd'hui, 30% des gens revendiquent plutôt désormais d'avoir les mêmes droits au sein d'un seul Etat. L'idée, c'est une lutte du type de celle contre l'apartheid en Afrique du sud, celle pour les droits civiques aux États-Unis ou lutte contre la colonisation à la Gandhi.     Stéphanie Latte-Abdallah

Le plan présenté il y a un an par Donald Trump et Benyamin Netanyahou n'a pas du tout été un plan de paix, mais plutôt des pressions en vue d'accepter, en gros, une forme d'annexion des colonies israéliennes et de la vallée du Jourdain. Les conséquences majeures que cela a eu sur le terrain, ça a été tout d'abord un blanc-seing à la poursuite de la colonisation. Une poursuite à la fois "légale" avec l'autorisation par le gouvernement israélien d'un nombre accru de constructions. Et par ailleurs, côté colons aussi, toute une série d'attaques de villageois, d'appropriations sauvages de terres. De l'autre, l'Autorité palestinienne et les Palestiniens dans leur ensemble ayant massivement rejeté ce plan de paix, cela a eu pour conséquence la fin de la coopération de l'Autorité palestinienne avec Israël dans toute une série de domaines. Et la fin de cette coopération a eu des effets assez importants sur la santé, les services. On a aussi vu pendant cette année 2020 des formes aussi d'appauvrissement de la population, particulièrement à Gaza.      Stéphanie Latte-Abdallah

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......