LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Talibans, membres de la délégation pour les négociations de paix, ici à Doha au Qatar pour une réunion avec le Secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo, en novembre 2020.

Les talibans sur le point de reprendre le contrôle de l'Afghanistan ?

10 min
À retrouver dans l'émission

Les Etats-Unis ont annoncé avant-hier avoir réduit leur contingent de soldats sur place à 2500 hommes, conformément au pré-accord de Doha du 29 février 2020. Les talibans profitent de la stratégie américaine désormais défensive, pour reprendre du terrain. Entretien avec le chercheur Romain Malejacq.

Talibans, membres de la délégation pour les négociations de paix, ici à Doha au Qatar pour une réunion avec le Secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo, en novembre 2020.
Talibans, membres de la délégation pour les négociations de paix, ici à Doha au Qatar pour une réunion avec le Secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo, en novembre 2020. Crédits : PATRICK SEMANSKY - AFP

Il était 8h30 hier matin dans le centre-ville de Kaboul. Des hommes armés ont assailli la voiture de deux femmes juges de la Cour suprême afghane qui se rendaient sur leur lieu de travail. Les deux femmes ont été tuées, et le président Asghraf Ghani a désigné les talibans comme les auteurs de cet attentat. Le mouvement taliban lui, n’a rien revendiqué mais depuis quelque temps il est passé à des attaques ciblées contre des responsables politiques, des représentants de la société civile ou des journalistes.

Alors que les Américains ont annoncé il y a deux jours avoir réduit le nombre de leurs soldats sur place à 2 500 hommes - conformément à leur engagement pris il y a un peu plus d’un an lors de la signature du pré-accord de paix avec les talibans …  Alors qu’à Doha, au Qatar, trois mois de négociations inter-afghanes n’ont pour l’instant rien donné… Les talibans prépareraient une offensive sur tout le territoire dès les Américains partis. C’est ce qu’a déclaré devant le Parlement le chef des services secrets afghans.

Les talibans ont des capacités militaires considérables. Ils ont également une capacité d'attraction de combattants : on estime qu'ils ont aujourd'hui entre 60 000 et 80 000 combattants mobilisés ou mobilisables, et qu'ils bénéficient de toutes les ressources financières et militaires nécessaires pour mener une guerre d'insurrection ciblée et répétée contre les forces gouvernementales. Les Américains, eux, ont adopté une posture défensive.  Romain Malejacq (Twitter : @afghanopoly)

Ce que l'on sait, c'est que les talibans bénéficient toujours de soutiens financiers extérieurs importants, en particulier de la part d'œuvres de charité ou de riches d'individus proches des mouvements djihadistes, notamment en provenance du Golfe. On sait également que les talibans se financent par le biais de collectes de fonds, mais aussi qu'ils bénéficient de soutiens à la fois politiques, logistiques ou financiers de certains acteurs institutionnels, qu'ils soient pakistanais, mais aussi - de manière peut être plus récente et plus surprenante - iraniens. Car les Iraniens soutiennent les talibans dans leur lutte contre l'ennemi commun, l'Etat islamique. On sait également que les talibans sont moins dépendants de ces sources extérieures puisqu'ils ont récemment développé leurs propres sources de revenus grâce au contrôle des populations et des territoires. Dans les territoires qu'ils contrôlent, ils taxent non seulement l'agriculture et les activités commerciales, mais également le transport de marchandises, l'extraction des minerais et des pierres précieuses ou même encore les projets de développement.      Romain Malejacq

Intervenants
  • Professeur assistant au Centre for International Conflict Analysis and Management (CICAM) de Radboud University (Pays-Bas), auteur de Warlord Survival : The delusion of State Building in Afghanistan (Presses de l’université de Cornell)
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......