LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Jean-Yves Le Drian, minsitre français des Affaires étrangères, rencontrait Khalifa Haftar sur la base militaire libyenne de Rajma, à 25 kilomètres de Benghazi, fin juillet

Libye : qui veut vraiment des élections ?

10 min
À retrouver dans l'émission

Y aura-t-il des élections en Libye avant Noël ? Pour le Premier Ministre libyen al-Sarraj la réponse est non, mais la communauté Internationale, la France surtout, les réclame. Pourtant la situation sécuritaire est loin d’être réglée et le processus politique sur place plutôt bancal…

Jean-Yves Le Drian, minsitre français des Affaires étrangères, rencontrait Khalifa Haftar sur la base militaire libyenne de Rajma, à 25 kilomètres de Benghazi, fin juillet
Jean-Yves Le Drian, minsitre français des Affaires étrangères, rencontrait Khalifa Haftar sur la base militaire libyenne de Rajma, à 25 kilomètres de Benghazi, fin juillet Crédits : VALÉRIE LEROUX - AFP

La Libye n’est pas prête pour des élections, déclarait hier le Premier Ministre du Gouvernement National d'Accord, Fayez al Sarraj : en témoignent les combats entre milices rivales qui ponctuent la vie du pays depuis la révolution de 2011. Après une relative accalmie de 18 mois, les accrochages ont duré une grosse semaine à Tripoli fin août ; la capitale reste d'ailleurs sous la menace de cellules de l'EI qui a mené lundi dernier une attaque suicide sur le siège de la NOC, la Compagnie Nationale Pétrolière libyenne.

Carte du contrôle des territoires en Libye
Carte du contrôle des territoires en Libye Crédits : SOPHIE RAMIS, THOMAS SAINT-CRICQ - AFP

Depuis 2015 l’ONU parraine un processus de réconciliation nationale en vue d’établir un pouvoir légitime, en espérant réunifier deux entités distinctes contrôlant (grossièrement) chacune une moitié du territoire : le GNA civil de Tripoli et l’Armée de Libération Nationale (ALN autoproclamée) du Maréchal Haftar, basé à Benghazi. Au GNA la légitimité onusienne et la mission d'absorber dans un Etat les groupes armés de Tripoli ; au Maréchal Haftar la reconnaissance de principal rempart contre les djihadistes dans l'Est, et le soutien de certains pays comme la France, l'Egypte ou la Russie. 

_Depuis un an, l’influence des brigades armées sur le gouvernement local a beaucoup grandi. Le terme « otage » n’est pas complètement exagéré, je pense.        _Virginie Collombier

Cependant aucune de ces deux instances ne contrôle elle-même une force unifiée et l’équation est encore plus délicate concernant le pouvoir du GNA : en l'installant à Tripoli en 2016 – passage obligé – la communauté internationale l’a aussi jeté dans les bras des milices qui ont accepté de jouer le rôle de forces de sécurité. Or ces milices moins fragmentées sont aussi de plus en plus prédatrices soulignent beaucoup d’analystes depuis le début de l'année, au point que certains évoquent un gouvernement « otage » des brigades à Tripoli. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le plan du nouvel envoyé spécial de l'ONU Ghassan Salamé en 2017 prévoyait d'éventuels amendement à l'accord de 2015 et l'adoption d'une constitution avant des élections générales. Le processus est lent et incertain car le Parlement qui doit valider les lois est situé dans l'Est à Tobrouk  dans la zone d'influence de Haftar. 

La France qui a déclenché la chute de l’ancien régime joue sa propre partie en tentant d'en reconstruire un nouveau et depuis une réunion à Paris fin mai, Emmanuel Macron pousse pour des élections générales en bonne et due forme le 10 décembre. 

_On est passé d’une sorte de lutte pour un territoire et pour le contrôle des institutions à quelque chose qui est beaucoup plus intrusif encore : les groupes armés ont placé leurs gens dans les administrations à des postes influents. Ils ont un rôle de plus en plus important dans les réseaux économiques. Et ils ont maintenant un rôle CENTRAL dans les institutions de l’état libyen, qu’elles soient politiques ou économiques !             _Virginie Collombier

L’Italie s'y oppose vivement depuis quelques semaines, n'hésitant pas à accuser directement les autorités françaises d'ingérence. L'ancien colonisateur qui conserve des liens forts avec les deux parties (al-Sarraj et Haftar) n'est seul à rejeter la démarche française. Le Parlement situé à Tobrouk bloque l'adoption de la Loi électorale. Parallèlement, l'ONU a entrepris depuis le mois d'avril un Dialogue National entre pouvoirs locaux ; il est encore embryonnaire. 

Qui veut vraiment ces élections – et à quoi mèneraient-elles – si chaque acteur local ou international a encore des cartes à jouer, des pions à pousser ou une voix à faire entendre ? 

Pour éclairer en images le thème d'aujourd'hui:

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Localisation des principales richesses convoitées : installations pétrolières et gazières en Libye
Localisation des principales richesses convoitées : installations pétrolières et gazières en Libye Crédits : KUN TIAN, GILLIAN HANDYSIDE - AFP

European University is a distinctly international postgraduate teaching and research institute, opened in 1976 :  @EuropeanUni    

Intervenants
  • Professeur à l'Institut universitaire européen (European University Institute) de Florence
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......