LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Des retraités biélorusses manifestant contre les résultats des élections présidentielles à Minsk, le 16 novembre 2020.

"Pour les opposants biélorusses de l'intérieur, il n'y a pas de leader"

10 min
À retrouver dans l'émission

Le Parlement européen remet aujourd'hui à Bruxelles le Prix Sakharov à "l'opposition démocratique" au gouvernement de Biélorussie. Au-delà de Svetlana Tikanovskaïa, qui la représente à l'extérieur, qui compose aujourd'hui cette opposition ? Entretien avec la chercheuse Anna Colin Lébédev.

Des retraités biélorusses manifestant contre les résultats des élections présidentielles à Minsk, le 16 novembre 2020.
Des retraités biélorusses manifestant contre les résultats des élections présidentielles à Minsk, le 16 novembre 2020. Crédits : Stringer / - AFP

Le Prix Sakharov du Parlement européen sera remis aujourd'hui à "l'opposition démocratique de Biélorussie" dans son ensemble : les hommes et les femmes qui manifestent depuis 18 semaines pour le départ d’Alexandre Loukachenko, depuis en fait la présidentielle du mois d’août.

C'est Svetlana Tikhanovskaïa qui se le verra remettre tout à l’heure à Bruxelles, où elle est depuis hier. L’opposante exilée en Lituanie devait rencontrer le Haut représentant de l'UE pour la politique étrangère Josep Borell, à qui elle demande notamment de lever l'obligation de visa pour les opposants en danger.

Svetlana Tikhanovskaïa, si nous la considérons vu d’ici comme la figure de proue de l’opposition, l’est-elle toujours aux yeux des opposants qui sont restés en Biélorussie ?

Svetlana Tikhanovskaïa continue à être respectée par les protestataires en Biélorussie, elle se déclare elle-même leader du peuple biélorusse. Mais pour les Biélorusses qui sont à l'intérieur du pays, elle est davantage leur porte-parole à l'étranger. Elle joue un rôle extrêmement important, celui de représenter la contestation en Europe de l'Ouest et à l'étranger en général, de ne pas laisser le monde oublier la Biélorussie. Cependant, à l'intérieur du pays, il n'y a pas de donneur d'ordre. La protestation est extrêmement acéphale. Elle se veut désorganisée, sans leader. Pourquoi? Parce que dès qu'un leader est identifié, il va être immédiatement la cible des répressions de la part du pouvoir et mis en prison. C'est authentiquement le peuple biélorusse qui proteste.      Anna Colin Lébédev

Intervenants
  • Maîtresse de conférences à Paris Nanterre, spécialiste de l'Ukraine et de la Russie post-soviétique
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......