LE DIRECT
Cet hiver, des citoyens grecs manifestaient à Athènes pour exiger de conserver le nom officiel de "Macédoine" dans la patrimoine grec

Grèce - Macédoine du Nord : un nouveau nom pour quelle nouvelle donne ?

10 min
À retrouver dans l'émission

Une semaine après un accord historique avec la Grèce, le Parlement de Skopje a ratifié mardi le nouveau nom de République de Macédoine du Nord. Cette normalisation bilatérale est aussi un choix géopolitique et un défi intérieur. Le consensus international suffira-t-il ?

Cet hiver, des citoyens grecs manifestaient à Athènes pour exiger de conserver le nom officiel de "Macédoine" dans la patrimoine grec
Cet hiver, des citoyens grecs manifestaient à Athènes pour exiger de conserver le nom officiel de "Macédoine" dans la patrimoine grec Crédits : LOUISA GOULIAMAKI - AFP

Choisi parmi 5 possibilités aux références parfois plus slaves ou plus locales, ce nouveau nom de «République de Macédoine du Nord» permet à l’ancienne ARYM d’accéder à la pleine reconnaissance internationale. Il est un des éléments de l’accord de reconnaissance mutuelle conclu la semaine dernière entre les premiers ministres Alexis Tsipras et Zoran Zaev et met fin à un litige commencé lors de l’explosion de l’ex-Yougoslavie et la  proclamation d’indépendance macédonienne en 1991. 

La République de Macédoine du Nord accède ainsi à la pleine reconnaissance  internationale, et la Grèce se débarrasse d’une agitation perpétuelle. 

Les conséquences sont de trois ordres : d’abord le plus évident, sur le plan bilatéral et régional, c’est la fin du contentieux politique entre Skopje et Athènes, et des soupçons de visées territoriales  (les «irrédentismes» dont s’inquiétait Alexis Tsipras). C’est un foyer de conflit de moins dans les Balkans. 

Sur le plan géopolitique : l’accord comprend la levée du veto grec aux demandes d’adhésion de la Macédoine à l’Union Européenne et à l’OTAN  (depuis 2005 et 2009 respectivement). La nouvelle République de Macédoine du Nord penche vers l’axe euro-baltique plutôt qu’eurasiatique. Ce veto ne sera cependant levé qu’à la fin de la ratification complète de l’accord, et pour l’instant le Parlement Grec ne l’a pas validé, il a même au contraire valu une motion de censure au premier ministre Tsipras.  

La premières difficultés à résoudre seront le plan intérieur : pour parvenir à ce compromis, les deux chefs de gouvernement ont du passer par-dessus les réticences de leurs nationalistes respectifs (y compris le président macédonien et le ministre de la défense grec), leur majorité parlementaire est très fragile et après avoir conclu au pas de course en 5 mois, ils devront raffermir leur légitimité interne.   

Viktor Orban attentif à la Macédoine du Nord et aux Balkans

Le 2 juin, des milliers de personnes manifestaient à Skopje contre le changement de nom. Le chef du parti nationaliste (majoritaire mais non-gouvernant) VMRO-DPMNE Hristijan Mickovski déclarait alors qu’il ne « soutiendrait pas une modification de la constitution ». 

Le même jour, le premier ministre hongrois Viktor Orban saluait les « leaders courageux et sages qui ne plient pas sous la pression des puissances étrangères ». Ce soutien à peine déguisé à l’opposition macédonienne est-il un message « slavophile » à l’intention d’un pays qui se lie étroitement à l’Union Européenne et l’Otan ? 

Pour Jean-Arnault Dérens, il s’agit plutôt d’une manière de poser des jalons dans la perspective d’une future adhésion de la Macédoine à l’UE. Viktor Orban est intéressé par bloquer la  «route des Balkans» qu’emprunte une partie des migrants et il ne perd pas de temps pour tenter de renforcer l’axe qui s’étend à partir du groupe de Visegrad : 

Écouter
59 sec
Viktor Orban, la Macédoine du Nord & la "route des Balkans" - Jean-Arnault Dérens

@TEnjeux @XXMonde Jean-Arnault Dérens@Jaderens courrierdesbalkans.fr

Quelques vidéos pour éclairer en images le thème d'aujourd'hui:

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

la province de Macédoine en Grèce et l'ARYM, ancienne République yougoslave de Macédoine, qui deviendra prochainement "Macédoine du Nord"
la province de Macédoine en Grèce et l'ARYM, ancienne République yougoslave de Macédoine, qui deviendra prochainement "Macédoine du Nord" Crédits : VINCENT LEFAI, KUN TIAN - AFP
Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......