LE DIRECT
.

Mer de Chine : une bataille, combien de dimensions ?

10 min
À retrouver dans l'émission

L’Asie du Sud Est à portée de tir : depuis un mois les installations de Pékin en Mer de Chine méridionale ont pris une ampleur nouvelle et les Etats-Unis s’en inquiètent. Le positionnement de bombardiers et de missiles chinois révèle un tournant stratégique.

.
.

Depuis la révélation en 2015 d’opérations de remblaiement massives chinoises sur 7 récifs, les querelles diplomatiques et les accrochages maritimes (non armés) se multiplient.

Or ces derniers mois une étape a été franchie. Les premiers bombardiers chinois y ont atterri et des batteries de missiles installées, laissant entendre que la Chine peut à la fois menacer tous les pays de la région et en interdire l’accès.

Cette nouvelle étape rend le « jeu de go » chinois moins discret et aussi plus compliquées les opérations de «liberté de navigation» menées par les Etats-Unis et leurs alliés. Le mois dernier, le Pentagone a appelé Pékin à «retirer ses installations militaires immédiatement» et a exclu les forces chinoises du grand exercice militaire naval annuel RIMPAC qui se déroulera avec 30 pays à partir du 27 juin. De son côté celles-ci1 ont intensifié leurs propres exercices : 6 en 2016, 30 en 2017.

Localisation des Iles japonaises Senkaku administrées par le Japon et revendiquées par la Chine. De nombreux atolls absents de cette carte sont également concernés.
Localisation des Iles japonaises Senkaku administrées par le Japon et revendiquées par la Chine. De nombreux atolls absents de cette carte sont également concernés. Crédits : HKG, cam / vl / dmk - AFP

Si l’on a pu évoquer les intérêts économiques (ressources halieutiques, hydrocarbures…) pour expliquer l’insistance chinoise dans la région, la République Populaire y poursuit surtout un objectif stratégique essentiel : désenclaver la flotte chinoise en construction, lui permettre (y compris à ses sous-marins nucléaires) un passage sûr vers l’océan Pacifique et un abri près des côtes chinoises, pour pouvoir contrebalancer la 7ème flotte américaine et ses alliés dans cette moitié du monde.

Un fait est désormais plus clair : Pékin est installé en « dur » en Mer de Chine méridionale pour y exercer un contrôle de plus en plus serré et jusqu’ici personne n’a pu l’en empêcher.  

@TEnjeux @XXMonde Nadège Rolland@RollandNadege

Quelques vidéos pour éclairer en images le thème d'aujourd'hui:

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

D'autres territoires marins situés au large du Japon, de la Russie, et à plus grande distance de la Chine, font l'objet d'autres conflits ourdis:

Intervenants
  • chercheuse sur les questions politiques et de sécurité en Asie-Pacifique au National Bureau of Asian Research (NBR)
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......