LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Vendredi, Mike Pompeo annonce à la presse la confirmation du retrait américain du traité IRNFT (Intermediate-Range Nuclear Forces Treaty), avec effet immédiat

Missiles nucléaires : de la terreur à la défiance, quel équilibre ?

11 min
À retrouver dans l'émission

Nouvelle crise diplomatique entre Washington et Moscou après le double retrait du traité de limitation des missiles de moyenne portée INF ce samedi.Donald Trump accusait le Kremlin de violer le traité, le Kremlin réfute et réplique. Après "l'équilibre de la terreur" : la défiance, et l'instabilité ?

Vendredi, Mike Pompeo annonce à la presse la confirmation du retrait américain du traité IRNFT (Intermediate-Range Nuclear Forces Treaty), avec effet immédiat
Vendredi, Mike Pompeo annonce à la presse la confirmation du retrait américain du traité IRNFT (Intermediate-Range Nuclear Forces Treaty), avec effet immédiat Crédits : ERIC BARADAT - AFP

Le 1er février, le secrétaire d'Etat Mike Pompeo a annoncé la suspension des obligations des Etats-Unis dans le cadre du traité INF, le traité sur les armes nucléaires à portée intermédiaire. Ce traité bilatéral, signé avec la Russie en 1987, était un accord crucial dans le désarmement nucléaire. Il avait mis un terme à la crise déclenchée par le déploiement des SS-20 soviétiques à têtes nucléaires ciblant les capitales occidentales. 

Au lendemain de cette annonce, Vladimir Poutine concrétise ce qu'il a annoncé à la mi-décembre : la Russie développera de nouveaux types de missiles et suspendra à son tour sa participation dans le traité INF. Ces armes ont une portée allant de 500 à 5000 km, elles étaient interdites depuis 1988. Désormais, le système traditionnel de contrôle des armements nucléaires doit être entièrement revu.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le traité INF, terrain de jeu de dupes

Les deux pays s'accusent mutuellement de violer ce traité. Pour la Russie, le gouvernement Trump a déjà déployé des missiles non conformes au traité. Pour les Etats-Unis, soutenus par l'Otan, c'est à la Russie de se remettre "entièrement en conformité, de manière vérifiable, avec le traité" en détruisant les lanceurs et missiles violant l'accord. Il est notamment question du développement du missile russe 9M729, capable de porter une ogive nucléaire et d'une portée de 500 km. La Russie a rejeté ces accusations "sans fondement" et veut prouver que Washington est l'unique responsable de cette nouvelle ère d'instabilité stratégique. 

Ce bras de fer politique ne date pas d'hier : le retrait américain du traité ABM, traité de défense anti-missile, en 2002, a été vivement critiqué par le Kremlin, tout comme le non respect de l'accord sur le nucléaire de 2015. De l'autre côté, l'industrie d'armement russe est un outil militaire et diplomatique choyé par Vladimir Poutine, qui a toujours souhaité aborder le nucléaire "d'égal à égal". Une nouvelle course aux armements est donc en train de s'accélérer et la Chine risque d'en faire partie.

Selon le New York Times, le coût de modernisation de l'arsenal nucléaire américain est estimé à 494 milliards de dollars, soit 87 fois le coût du projet de construction du mur à la frontière mexicaine dans les dix ans à venir.

Grands traités nucléaires (en vigueur et obsolètes) entre les Etats-Unis et la Russie
Grands traités nucléaires (en vigueur et obsolètes) entre les Etats-Unis et la Russie Crédits : KUN TIAN, SELIM CHTAYTI - AFP

Les Russes jouent le jeu d'essayer de faire porter le gros de la responsabilité aux Etats-Unis alors qu'à la base ils ont visiblement violé le traité. Mais c'est un jeu de dupes. Aujourd'hui, ce traité est effectivement mort et cela rappelle une forme d'asymétrie, il engageait les Etats-Unis et l'URSS. Actuellement, il y a un certain nombre de pays qui ont des missiles qui rentrent dans la catégorie des missiles prohibées par ce traité. Isabelle Facon

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Donald Trump a annoncé qu'il laisserait 6 mois à Moscou pour négocier la fin du traité INF tandis que Vladimir Poutine a déclaré attendre que les Etats-Unis aient "suffisamment mûri pour avoir un dialogue d'égal à égal". Le chef de la diplomatie allemande Heiko Maas avait joué le rôle de la navette européenne entre les deux puissances nucléaires pour tenter de sauver le traité. Mais l'UE semble plus tétanisée que réactive face à cette situation, notamment à cause de ses mauvais rapports avec la Russie et de l'imprévisibilité du président Trump.

Plusieurs solutions avaient pourtant été envisagées pour ralentir cette course aux armements : avant la dégradation de leur relation diplomatique, un retrait conjoint du traité INF avait été envisagé par les deux protagonistes. Fin 2018, le président russe avait aussi joué la carte du multilatéralisme en proposant l'association de nouveaux membres, tels que Chine, qui possède des missiles proscrits par le traité. 

Intervenants
  • maître de recherche à la Fondation pour la recherche stratégique, spécialiste des politiques de sécurité et de défense russes.
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......