LE DIRECT
Les combattants des Forces démocratiques syriennes regroupent les Unités de protection du peuple kurde (YPG) et les Unités kurdes de protection de la femme (YPJ), ainsi qu' une miriade de groupes affiliés à l'Armée syrienne libre (ASL)

Moyen-Orient : le "moment Kurde" est-il passé?

11 min
À retrouver dans l'émission

Alors que les forces Kurdes des FDS s'inquiètent du futur retrait américain de Syrie, les frictions avec l'armée turque augmentent dans la région. Samedi au Kurdistan irakien des manifestants ont envahi une base turque après un bombardement. Les FDS veulent un "statut spécial" : sursis ou garantie ?

Les combattants des Forces démocratiques syriennes regroupent les Unités de protection du peuple kurde (YPG) et les Unités kurdes de protection de la femme (YPJ), ainsi qu' une miriade de groupes affiliés à l'Armée syrienne libre (ASL)
Les combattants des Forces démocratiques syriennes regroupent les Unités de protection du peuple kurde (YPG) et les Unités kurdes de protection de la femme (YPJ), ainsi qu' une miriade de groupes affiliés à l'Armée syrienne libre (ASL) Crédits : DELIL SOULEIMAN - AFP

Depuis l'annonce de Donald Trump du retrait des troupes américaines en Syrie le 20 décembre 2018, les Kurdes craignent un retour en force des djihadistes dans le nord-est de la Syrie ainsi qu'une offensive turque à leur encontre. Peuple dispersé sur 4 Etats, l'Irak, l'Iran, la Turquie et la Syrie, les Kurdes tentent d'obtenir une reconnaissance internationale depuis des décennies. Ils se servent de leur participation dans la lutte contre l'Etat islamique pour atteindre cet objectif.

Les YPG, la branche armée du Parti de l'union démocratique syrien, ont joué un rôle conséquent auprès des Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance arabo-kurde antidjihadiste en Syrie qui contrôle un tiers du territoire syrien avec l'aide de la Coalition internationale, dirigée par Washington. Pour le président turc Erdogan, les YPG sont des terroristes car les Kurdes syriens sont historiquement liés au PKK, le parti des travailleurs du Kurdistan, en conflit avec le régime turc depuis des années.

Les Kurdes, pris au piège dans la question sécuritaire entre la Turquie et le PKK

Depuis les années 1920, les Kurdes de Turquie essaient d'obtenir l'autonomie au sein de leur territoire, la question sécuritaire entre le régime turc et le PKK n'a pourtant jamais été résolue. Le 23 janvier, Recep Tayyip Erdogan a rencontré Vladimir Poutine, fervent soutien du régime al-Assad, pour le convaincre d'empêcher l'autonomie des Kurdes dans le nord-ouest de la Syrie, région dans laquelle ils ont résisté contre l'Etat islamique.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Ce qui est central pour la Turquie, c'est de ne toujours pas régler le problème kurde et de considérer qu'il s'agit uniquement d'une question sécuritaire et de terrorisme. Boris James

Dans une interview exclusive à l'AFP, Mazloum Kobani, commandant en chef des FDS, a affirmé qu'en cas d'accord politique entre les Kurdes et le régime de Bachar al-Assad, l'alliance arabo-kurde obtiendra un "statut spécial". Même si la rhétorique des négociations évolue en permanence, la Syrie et la Turquie ne sont pas prêtes de négocier leurs souverainetés au profit d'une force militaire affiliée au PKK dans le nord du pays.

Selon le commandant Kobani, les FDS auraient besoin d'un mois pour réduire Daesch. Le 27 janvier, l'alliance arabo-kurde poursuivait l'assaut sur Baghouz et ses environs. Une probable réunion tripartite entre la Russie, la Turquie et l'Iran devrait s'organiser dans les mois à venir. 

Intervenants
  • historien, récemment en poste à l'Ifpo à Erbil
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......