LE DIRECT
Ce bureau de vote est situé dans le camp de réfugiés de Malkohi, situé à Jimeta, dans l'état d'Adamawa. Il héberge des milliers de personnes qui ont fui après les destructions de leurs villages par les soldats de Boko Haram.

Nigeria : de la violence au soupçon, quelle avancée démocratique ?

10 min
À retrouver dans l'émission

Avec 55,6 % des voix, Muhammadu Buhari est réélu pour un second mandat de 4 ans à la tête du Nigeria. Ce choix de continuité clair avec une avance de 4 millions de voix sur son principal rival Atiku Abubakar s'est effectué dans un climat moins violent que les années précédentes, pas moins polémique.

Ce bureau de vote est situé dans le camp de réfugiés de Malkohi, situé à Jimeta, dans l'état d'Adamawa. Il héberge des milliers de personnes qui ont fui après les destructions de leurs villages par les soldats de Boko Haram.
Ce bureau de vote est situé dans le camp de réfugiés de Malkohi, situé à Jimeta, dans l'état d'Adamawa. Il héberge des milliers de personnes qui ont fui après les destructions de leurs villages par les soldats de Boko Haram. Crédits : ns - AFP

Dans la nuit du 27 février au 28 février, le président sortant Muhammadu Buhari a été réélu pour un second mandat de quatre ans. Après un report d'une semaine, les élections présidentielles, législatives et sénatoriales du Nigeria ont enfin eu lieu ce samedi 23 février. Mais le comptage des voix est un processus long et laborieux, la Commission électorale nationale indépendante (Inec) donne les chiffres Etat par Etat. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Une pacification relative des élections mais une société toujours marquée par la corruption

En 2019, le Nigeria a observé une baisse relative des violences électorales : en 2015, une centaine de personnes ont perdu la vie au cours des élections nigériennes contre 53 cette année. Mais le système électoral a surtout réussi à surmonter le défi logistique dans le pays le plus peuplé d'Afrique, soit 190 millions d'habitants.

Il y a des milieux de vérification au moment du vote qui sont assez importants: les listes électorales sont affichées, il faut venir avec sa carte électorale biométrique et des personnels encadrent chaque bureau de vote, il y en a 120 000 dans le pays. Laurent Fourchard

Côté réseaux sociaux, les "fake news" ont largement occupé l'espace public 2.0 et elles devaient être constamment pointées du doigt et démenties par les hommes politiques pour éviter la cacophonie électorale. La corruption reste la problématique majeure de cette campagne pour les Nigérians.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Les deux partis favoris, le Congrès des progressistes (APC), parti au pouvoir, et le Parti populaire démocratique (PDP) s'accusent mutuellement de corrompre la campagne. Mardi 26 février, le PDP a demandé à l'Inec de stopper immédiatement le comptage des résultats en accusant l'APC d'avoir fraudé via les lecteurs électroniques des cartes électorales. Atiku Abubakar, candidat du PDP et ancien vice-président du Nigeria de 1999 à 2007, a la réputation d'être l'un des hommes politiques les plus corrompus du pays.

Écouter
43 sec
Selon Laurent Fourchard, les accusations de fraude et de manipulation des élections par les deux principaux partis ne sont pas vraiment sérieuses vu le dispositif de vérification mis en place pour comptabiliser les voix

Face à un chômage de masse et une fiscalité locale très pesante, le gouvernement Buhari se donne pour priorité d'améliorer les conditions de vie de ses citoyens, notamment en diminuant la proéminence du pétrole dans l'économie du pays.

Intervenants
  • directeur de recherche au CERI-Sciences Po et ancien directeur de l’IFRA (l’Institut Français de Recherche en Afrique) au Nigéria (2000-2003)
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......