LE DIRECT
Elisabeth II est reine de la Papouasie depuis son indépendance en 1975

Papouasie-Nouvelle-Guinée : un pays méconnu dans un environnement régional complexe

8 min
À retrouver dans l'émission

La Papouasie Nouvelle-Guinée est à peu près inconnue en France, et sans doute ignorée. Comme d’autres pays, elle ne mérite pas cette indifférence, d’autant plus qu’elle est spécifique et riche.

Elisabeth II est reine de la Papouasie depuis son indépendance en 1975
Elisabeth II est reine de la Papouasie depuis son indépendance en 1975 Crédits : Ian Waldie - Reuters

Presque grande comme la France (460 000 km², capitale Port-Moresby), peuplée de huit millions d’habitants (papous et mélanésiens), ancienne mais brève colonie allemande, indépendante depuis 1975, mal reliée à elle-même (infrastructures, liens entre la partie continentale et les îles), ayant subi dans la décennie 90 une tentative sécessionniste de l’île de Bougainville (20 000 morts, affirment des sources plus ou moins fiables), la Papouasie Nouvelle-Guinée représente un cas particulier dans cette partie complexe de l’Océanie.

Son économie est très dépendante de l’Australie (importations, exportations), laquelle avait reçu au lendemain de la Grande Guerre un mandat de la Société des nations (SDN) pour l’administrer. La P N-G est riche de ses ressources en gaz, de ses mines, de son bois, de sa pêche. Les Chinois y investissent. Mais est-ce déjà un pays à la fois riche et pauvre, peut-être de plus en plus riche et de plus en plus pauvre ?            Th. G.

____________________________________________________________________

Dans notre revue partenaire QUESTIONS INTERNATIONALES, retrouvez un article richement documenté, publié par  notre invité Jean-Michel Dasque, intitulé Les Etats insulaires du Pacifique Sud, _entre unité et diversité : "Au-delà de l'image d'un univers paradisiaque, le Pacifique Sud comprend des archipels dont la taille, la structure géophysique, les caractéristiques humaines et le statut juridique sont très différents. Il abrite aussi des nations qui, malgré leurs diversités, possèdent des traits sociologiques et culturels communs."

Nous vous proposons également de consulter un ouvrage de Sarah Mohamed-Gaillard, intitulé L 'Archipel de la puissance ? La politique de la France dans le Pacifique Sud de 1946 à 1948. L'ouvrage est consultable gratuitement et dans son intégralité (86 pages) en cliquant ici !

Une présentation critique de cet ouvrage a été publiée cette année par François Guilbert sur le site Diploweb : "Le vocable Océanie fait encore sens pour Paris dans son lexique diplomatique, à défaut d’exister et de s’être imposé dans les institutions internationales appelées à œuvrer dans cette partie du monde."

Papouasie-Nouvelle-Guinée
Papouasie-Nouvelle-Guinée

La population de la Papouasie-Nouvelle-Guinée est l'une des plus hétérogènes au monde. Le pays compte plusieurs centaines de groupes ethniques. Les ethnies papoues représentent 78 %, devant les Mélanésiens et les Négritos.

C'est également le pays où l'on dénombre le plus de langues différentes : plus de huit cents ont été recensées au total, ce qui représente plus de 10% du total des langues parlées dans le monde. Cependant la plupart comptent aujourd'hui moins de 1000 locuteurs.

Une grande proportion de la population ne sait encore ni lire ni écrire et les femmes sont particulièrement touchées par le faible taux de scolarisation. Une grande partie de l'éducation est dispensée par l'Église protestante. En effet, plus de 500 écoles sont rattachées à l'Église évangélique luthérienne de Nouvelle-Guinée. Et bien que le pays compte plusieurs universités, les croyances en la sorcellerie et la magie noire restent très répandues.

Les principales richesses de ces îles sont situées dans le sous-sol de la forêt tropicale : près d'un quart de ces forêts de Papouasie-Nouvelle-Guinée furent déjà endommagées ou détruites entre 1972 et 2002.

Depuis 2010, des gisements gigantesques de gaz naturel ont été découverts dans ce pays dont les minerais précieux, le pétrole, le cuivre et l'or représentaient jusqu'ici 72 % des recettes d'exportation. Au vu du rythme actuel de la déforestation, des rapports scientifiques estiment que plus de la moitié des forêts du pays pourraient avoir disparu ou avoir été sévèrement dégradées avant 2021.

Intervenants
  • président de l'Institut du Pacifique & ancien ambassadeur français en Papouasie-Nouvelle-Guinée
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......