LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Un Peshmerga (kurde) dans une église de Bashiqa (au Kurdistan irakien), que ses compagnons ont libéré de l'Etat Islamique... après deux ans et demi d'occupation

Proche-Orient. Quels scénarios possibles, un an après le début du processus de paix ?

9 min
À retrouver dans l'émission

Il y a presque un an, le 18 décembre 2015, la résolution 2254 des Nations unies, adoptée à l’unanimité, annonçait le début d’un processus de paix. On est bien loin du compte aujourd’hui.

Un Peshmerga (kurde) dans une église de Bashiqa (au Kurdistan irakien), que ses compagnons ont libéré de l'Etat Islamique... après deux ans et demi d'occupation
Un Peshmerga (kurde) dans une église de Bashiqa (au Kurdistan irakien), que ses compagnons ont libéré de l'Etat Islamique... après deux ans et demi d'occupation Crédits : Marcos Andronicou - Sipa

La résolution, qui suivait celle du 20 novembre voulant « éliminer le sanctuaire terroriste » en Syrie et en Irak, proclamait l’unicité du pays, prévoyait un cessez-le-feu, un gouvernement de transition, des élections dans les dix-huit mois, une nouvelle constitution, sans évoquer le sort politique de Bachar El-Assad. Cette perspective a été aussitôt brouillée par la constitution ou le renforcement d’alliances à fronts renversés, chaque acteur international ou régional ayant son propre agenda.

De surcroît, les États-Unis sont en période de transition électorale présidentielle, les Européens sont entravés en interne (Allemagne et ses réfugiés, Royaume-Uni et son Brexit, France et sa campagne présidentielle, Italie et la chute de son premier ministre, Espagne et son gouvernement imposé par les circonstances, etc.). Quant à la Russie, elle a refusé depuis le début du conflit six trêves humanitaires et continue à soutenir le régime de Damas, peut-être ou sans doute plus affaibli qu’il n’y paraît.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
  • conseiller pour le Moyen-Orient à l’Institut français de relations internationales (IFRI), ancien diplomate, ancien directeur d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient au ministère des Affaires étrangères
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......