LE DIRECT
A Londres et à Bruxelles, des manifestations se tiennent sur le thème "African Lives Matter" pour dénoncer l'esclavage organisé

Du global au local : les conséquences de la politique migratoire européenne en Afrique

10 min
À retrouver dans l'émission

« Chantage à l'Afrique », « complicité » dans les mauvais traitements des migrants en Libye : les ONG sont sévères envers l’Union Européenne qui « externalise » sa politique migratoire en Afrique, avec des conséquences parfois contre-productives ?

A Londres et à Bruxelles, des manifestations se tiennent sur le thème "African Lives Matter" pour dénoncer l'esclavage organisé
A Londres et à Bruxelles, des manifestations se tiennent sur le thème "African Lives Matter" pour dénoncer l'esclavage organisé Crédits : CHRISSA GIANNAKOUDI / NURPHOTO - AFP

Par ces déclarations polémiques, les ONG visent la politique définie à partir de 2007 comme « externalisation du contrôle des flux migratoires », concrètement : organiser la prise en charge des migrants et l’enregistrement des demandes d’asile sur le territoire des pays de transit avant leur arrivée et départ des côtes d'Afrique du Nord.

Comme pour l’accord avec la Turquie, cette politique a été officialisée lors du Sommet de la Valette par un accord avec 5 pays africains prioritaires. L’accord comprend une aide financière (un fonds fiduciaire d’urgence et un fonds de deux milliards d’euros prévus) ainsi qu’une coopération militaire et juridique : ces dispositions équivalent à une transposition des « hot spots » mise en place sur les îles grecques en février 2016, cette fois hors des frontières de l’UE.

Pour l’Union Européenne, l’objectif est de limiter les arrivées aux arrivées légales. Depuis quelques mois, elle accentue sa pression pour fermer la « route de Libye », une des 4 ou 5 principales empruntées à travers le Sahara jusqu'en Afrique du Nord par au moins 140 000 personnes cette année. En contrepartie, l’idée est d’offrir une nouvelle voie sûre et légale, via notamment le Niger où se rendra cette semaine Emmanuel Macron. Pour les ONG, la question porte sur le respect des droits internationaux et humains dans ce processus. 

80 % des migrations africaines restent intra–africaines et pour les 15 pays concernés par des départs ou traversées, les conséquences sont variables. D’une part l’Union Africaine n’a pas encore de politique unifiée, tous ses membres n’acceptent pas l’idée du retour poussée par l’UE, et si pour certains l’immigration est un facteur de pression économico-politique, elle est pour d’autres une activité économique non négligeable. C’est le cas d’Agadez au Niger, dont des élus du Conseil Régional demandaient en juillet au gouvernement des mesures d’accompagnement parallèles à la répression des réseaux de passeurs.

Censée la préserver, la politique migratoire de l’Union Européenne pourrait-elle en retour déstabiliser l'Afrique ?

Quelques vidéos pour éclairer en images le thème d'aujourd'hui :

La chaîne Amnesty International Algerie résume en 1'25" le point de vue d'une ONG humanitaire nord-africaine sur notre sujet d'ajourd'hui :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Elle diffuse aussi plusieurs témoignages enregistrés sur place :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La chaîne France 24 s'est rendue au Niger, constater qu'Agadez, autrefois perle du désert et joyau du tourisme local, est maintenant une ville qui se meurt économiquement...  les voyageurs ont disparu et la zone est devenue un véritable hub des passeurs, organisant les migrations :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

De longues discussions diplomatiques aboutissent parfois à des annonces forcément symboliques, mais qui aident malgré tout à sauver de l'enfer une poignée d'individus, comme le montre la chaîne Africanews :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Certains d'entre eux ont témoigné devant les caméras de chaînes africaines, par exemple ici sur le plateau de la chaîne RTI :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Ou égalment devant les caméras du journal de 20 heures de la chaîne Vision4 et de la chaîne UNHCR

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......