LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Réfugiés. L'impact du resserrement sécuritaire sur les politiques migratoires en Europe

9 min
À retrouver dans l'émission

« L'hystérie » c'est ainsi que Barack Obama qualifiait, la semaine dernière, la réaction d'une bonne moitié des états aux USA, après que les élus républicains ont refusé d'accueillir des migrants syriens. « Mieux vaut prévenir que guérir », disait le Président de la chambre des représentants Paul Ryan... Depuis les attentats de Paris et la révélation du parcours de deux terroristes passés par la Grèce avec les migrants, les discours se durcissent. Pourtant Barack Obama avait annoncé sa volonté d'accueillir un quota de réfugiés 85 0000 dont 10 000 syriens en 2016. L’Europe, elle, avait prévu il y a un mois dans ses accords de répartition un placement de 120 000 migrants.

Mais désormais l'on craint, ou l’on dit craindre une infiltration de terroristes parmi les réfugiés.

D'une part l’argumentation sécuritaire s'affirme dans les débats en Hongrie, Pologne, République Tchèque ou Norvège (non membre). D'autre part, à côté du discours sécuritaire, la distinction entre migrants économiques et réfugiés jugés « légitimes » revient dans un contexte de contrôle renforcé : la Macédoine refuse désormais sur critères nationaux, ceux qui ne sont ni Syriens, ni irakiens, ni afghans…

Enfin, les tractations ou marchandages diplomatiques continuent : juste avant les attenatns, c'était le sommet UE / UA de la Valette sur les migrations... L'UE veut aussi une rencontre avec la Turquie dimanche prochain pour envisager un nouvel "accord de réadmission" de 3 milliards d'euros pour l'UE.

Xavier Martinet

Politiques migratoires : la carte des évolutions depuis les attentats Par Camille Renard, carte mise à jour le 03/12/15

Cliquez ou survolez sur les routes, les données et les pays pour obtenir des précisions.

Déplacez-vous dans la carte, zoomez ou dézoomez avec le bouton /- pour obtenir des informations associées :

Sources : Commission européenne (répartition), Frontex et OIT (principales routes empruntées par les migrants), AFP, Reuters et Virginie Guiraudon (politiques migratoires)

A Belgian soldier stands guard over the Grand Place of Brussels
A Belgian soldier stands guard over the Grand Place of Brussels Crédits : Reuters
Intervenants
  • directrice de recherche au CNRS, en poste au centre d'études Européennes à Sciences Po Paris
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......