LE DIRECT

Roumanie. Destitution du président et Etat de droit fissuré : Bucarest et l’Union européenne

12 min
À retrouver dans l'émission

Drive In Mac Donald's Roumanie
Drive In Mac Donald's Roumanie

Le bras de fer entre le parlement et le Premier ministre d’un côté, le président de l’autre, illustre l’affaiblissement de l’Etat de droit, pourtant l’un des critères permettant l’adhésion à l’Union européenne (critères de Copenhague).

On rappelle que lors de son intégration dans l’Europe communautaire en 2007, le pays avait déjà été sermonné (tout comme la Bulgarie) par les institutions européennes, qui lui reprochaient un mauvais contrôle de ses frontières et un niveau de corruption inacceptable, l’avertissement ayant été renouvelé il y a quelque dix-huit mois-deux ans.

Pourquoi cette confrontation à l’intérieur de l’exécutif et entre l’exécutif et le législatif ?

Pourquoi ce vote parlementaire en faveur de la destitution du président, avec la tenue possible d’un référendum le 29 juillet ?

Pourquoi cette « surveillance » de l’Union européenne et les avertissements du président de la commission tout autant que ceux du président du Conseil européen ?

Quelle marge de manœuvre de Bruxelles ?

Edith Lhomel est analyste à La Documentation française

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......