LE DIRECT
Soldat français de l'opération Barkhane au Mali en 2019.

Sahel : sans Barkhane, que peut faire la force européenne Takuba ?

11 min
À retrouver dans l'émission

Après l'annonce jeudi dernier de la fin de l'opération Barkhane, la France compte sur Takuba pour répartir l'effort de guerre. Mais les partenaires européens sont réticents à s'engager davantage... Entretien avec le chercheur Léonard Colomba-Petteng.

Soldat français de l'opération Barkhane au Mali en 2019.
Soldat français de l'opération Barkhane au Mali en 2019. Crédits : Daphné Benoît - AFP

On ne connait pas les raisons précises qui ont conduit le général Lecointre, chef d’état-major des armées, à quitter ses fonctions comme il l’a annoncé hier ; en tout cas, lui, était de ceux qui poussaient depuis plusieurs mois, à un retrait au moins partiel de ses troupes au Sahel.

L’annonce de son départ coïncide à quelques jours près avec celle faite jeudi par Emmanuel Macron de la fin de Barkhane. Huit années d’engagement, quelques victoires militaires mais des mouvements djihadistes qui n’en finissent pas de s’étendre… 51 morts côté français, un milliard d’euros par an… Emmanuel Macron ne va pas retirer toutes les troupes, mais parie sur une coopération multilatérale. Avec les armées locales, mais aussi les partenaires européens, présents via la force Takuba.

Au sein de la force Takuba présente au Mali à Gao et Ménaka, les Pays-Bas sont officiellement présents mais avec.. trois soldats. La Belgique aussi se montre plus frileuse que prévu. Ces pays ont leurs propres contraintes - en ce qui concerne la Belgique par exemple : engagement en Afghanistan, lutte anti-terroriste...     Léonard Colomba-Petteng

Pour l'instant, cette force Takuba est placée sous le commandement de Barkhane. Emmanuel Macron a dit que les armées françaises resteraient la colonne vertébrale de Takuba. Ce qui m'a frappé, c'est cette distinction opérée par le chef de l'Etat français entre d'un côté Takuba, et l'opération de la Mission de formation des Forces armées maliennes qui elle, est une mission de l'Union européenne et qui, selon Emmanuel Macron, ne sera que l'un des éléments du dispositif. Je crois que cette distinction n'est pas anodine. C'est un message assez fort qui est envoyé aussitôt aux partenaires européens qui ont souvent été réticents à s'engager de manière substantielle sur le terrain.     Léonard Colomba-Petteng

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......