LE DIRECT

Taïwan. La relation Taipeh-Pékin, au lendemain de la rencontre entre les deux présidents chinois... à Singapour !

8 min
À retrouver dans l'émission

Achevant son second et dernier mandat (la présidentielle aura lieu le 16 janvier), le président Ma (Kuomitang) a lancé une politique de rapprochement avec Pékin, à la fois décidée, ample et efficace : les liens humains et les relations commerciales ont été considérablement développés. Les deux présidents se sont rencontrés à Singapour le 7 novembre dernier. C’était une première historique entre les deux entités. S’appelant d’ailleurs réciproquement « Monsieur », la Chine continentale considérant que Taïwan n’est qu’une « province d’outre-mer », les deux dirigeants ont publié des communiqués séparés.

Du côté de Taïwan, le « consensus de 1992 », pierre angulaire de la relation, a été rappelé : ni indépendance, ni unification, ni usage de la force, et une seule Chine, « avec des interprétations respectives ».

Taipeh a soutenu le principe de la relation pacifique des différends éventuels, la promotion des échanges bilatéraux et de la coopération mutuelle, le projet d’un téléphone rouge.

Les sondages actuels donnent largement gagnante la candidate du parti adverse (DPP).

Th. G.

the Acer Aspire Switch 11 that can be used as notebook or tablet during the IFA Electronics show in Berlin
the Acer Aspire Switch 11 that can be used as notebook or tablet during the IFA Electronics show in Berlin Crédits : Reuters

Pékin considère aujourd’hui encore sa voisine Taïwan comme « une province chinoise comme une autre » appartenant à la République Populaire de Chine. Après un septennat de rapprochement spectaculaire (diplomatique, économique, commercial, réglementaire, transports, visas, etc.) avec Pékin, quel format de rapports Taipei doit à présent privilégier avec sa puissante voisine ?

Les présidents taïwanaisMa Ying-jeou et chinois Xi Jinping se sont rencontrés le mois dernier à Singapour pour un sommet historique. Il s’agisaitt de la première rencontre entre dirigeants des deux pays depuis la fin de la guerre civile en… 1949 !

Impensable il y a quelques années encore : la Chine et Taiwan sont tombés d'accord pour ouvrir « dès que possible » sur leurs territoires respectifs des bureaux de représentation. Reste à savoir à quoi pourrait ressembler la suite du scénario. Car Pékin continue officiellement à ne pas reconnaître Taiwan au plan diplomatique. Et sur le fond, la Chine n'a pas diminué sa pression militaire.« Pékin continue à affiner ses missiles de courte distance qui ne sont pas conçus, à l'évidence, pour viser les Etats-Unis » , note un expert militaire. Pour Jean-Pierre Cabestan, il est clair que le pouvoir chinois, fort de sa puissance économique et militaire croissante, accentue sa pression sur Taiwan, en pratiquant la « stratégie du salami » .

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......