LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Turquie

9 min

La Turquie dans la tourmente et dans les instabilités moyen-orientales. La Turquie a refusé le passage des troupes américaines lors de la préparation de la guerre du Golfe. Elle n'a aucun intérêt à la désintégration de l'Irak, laquelle aurait des conséquences régionales considérables, mais qui n'est pas à exclure compte tenu du chaos régnant dans le pays. Elle ne pourra non plus tirer aucun profit d'une éventuelle guerre civile dans le pays de Saddam Hussein et du président kurde Talabani. Les instabilités sont grandissantes au Proche-Orient : série d'attentats au Liban, blocage du processus de paix dans le conflit israélo-palestinien depuis 1996 malgré le retrait israélien de la bande de Gaza en 2005, seconde Intifafa depuis 2000, fin de règne en Syrie. L'alliance pro-américaine de la Turquie avec Israël dans des domaines sensibles (armes antimissiles, renseignement, entraînement militaire croisé...) réduit d'autant son attachement à l'Union européenne, qu'elle souhaite intégrer. Ayant le plus gros contingent de Kurdes (population distribuée sur l'Iran, la Syrie, l'Irak et la Turquie), la Turquie abhorre l'idée d'un Kurdistan indépendant. Elle qui a bénéficié de la balkanisation de la Yougoslavie, craint la balkanisation du Moyen- et du Proche-Orient. Quel regard l'un des meilleurs experts de la Turquie porte-t-il sur ce paysage bouleversé ? Nous ne sommes pas en mesure, malheureusement, de vous proposer pour l'heure des références bibliographiques. A propos du thème d'aujourd'hui, nous vous conseillons de consulter la bibliographie et de réécouter l'émission du 13 avril 04

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......