LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Manifestation de sympathisants du Fidesz le jour de la fête nationale, le week-end dernier, en commémoration du 170e anniversaire de la révolution hongroise et de la guerre d'indépendance

Viktor Orban suspendu de la droite européenne : décision tactique ou cosmétique ?

10 min
À retrouver dans l'émission

A deux mois des élections européennes, la droite Populaire Européenne vient de suspendre le parti de Viktor Orban la Fidesz. Ses attaques frontales envers les institutions et certaine figures de l'Union Européenne viennent d’être sanctionnées par son parti-hôte : sanction ou arrangement ?

Manifestation de sympathisants du Fidesz le jour de la fête nationale, le week-end dernier, en commémoration du 170e anniversaire de la révolution hongroise et de la guerre d'indépendance
Manifestation de sympathisants du Fidesz le jour de la fête nationale, le week-end dernier, en commémoration du 170e anniversaire de la révolution hongroise et de la guerre d'indépendance Crédits : ATTILA KISBENEDEK STF - AFP

C'est donc la suspension temporaire de la Fidesz qu'a choisi hier le Parti populaire européen (PPE). Sur les 193 députés de droite et de centre-droit de cette Assemblée politique, 190 ont voté pour, les 3 derniers sont les élus Fidesz. Cette décision se veut une forme de punition pour le dirigeant hongrois suite à ses campagnes agressives contre Bruxelles et l'immigration. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Orban, un adversaire idéologique tenace pour le PPE

Cette décision est cependant un compromis, alors que 13 partis du PPE avaient réclamé depuis le début du mois l'exclusion de la formation de Viktor Orban. Hier ce dernier semblait se réjouir : "ce n'est pas possible de nous expulser, ou de nous suspendre, nous avons gagné quatre élections, c'est pourquoi nous avons décidé de nous suspendre unilatéralement."

Les concurrents au PPE pour les prochaines élections se montrent sceptiques : Guy Verhofstadt pour le groupe ALDE dénonce une "ruse politique", en France le numéro un de LREM Stanislas Guerini parlait d'un "vrai faux départ" de Viktor Orban. 

Jamais dans le PPE il y a eu des partis qui insultaient publiquement les autres membres sous prétexte qu'ils étaient à Bruxelles et personne n'a développé la théorie du complot comme Orban l'a fait. La raison qui a fait que le PPE et notamment M. Juncker ont fini par ouvrir les yeux sur la Hongrie c'est la propagande du Fidesz. Paul Gradvohl

Pas d'éviction directe, même si le PPE a trouvé un levier puissant : car en suspendant temporairement Orban, le PPE le met sous la pression d'une réintégration sous condition.  

Jusqu'à nouvel ordre, le Fidesz n'a plus le droit de voter au sein du principal parti européen, de participer aux réunions ou encore de présenter des candidats à des postes en interne. La formation du Premier ministre hongrois a évité une exclusion définitive, réclamée notamment par Jean-Claude Juncker.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le Président de la Commission européenne a fait l'objet d'une campagne d'affichage l'accusant de soutenir l'immigration en Europe aux côtés de Georges Soros, le milliardaire américain juif d'origine hongroise qui a fondé l'Université d'Europe Centrale (CEU) honni par Viktor Orban. 

Un rapport sur la conduite du Fidesz devra être rendu cet automne par un comité de trois Sages présidé par Herman Van Rompuy, ancien Premier ministre belge et ancien président du Conseil européen. Pour rester dans le PPE, le Fidesz devra appuyer le maintien du CEU à Budapest et stopper définitivement la campagne anti-UE. 

Écouter
1 min
Selon le chef de file du PPE pour les élections européennes, Manfred Weber, la suspension temporaire du Fidesz est un bon calcul. L'historien Paul Gradvohl a de sérieux doutes à ce sujet car Viktor Orban n'est pas un partenaire fiable pour le PPE
Intervenants
  • historien, professeur des universités à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, spécialiste de la Hongrie
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......