LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Jacarézinho est un quartier de la zone nord de Rio de Janeiro, où se concentre l'une des plus grandes et plus violentes favelas au monde (près de 50.000 habitants)

Une élue brésilienne assassinée : victime de la politique sécuritaire ?

10 min
À retrouver dans l'émission

"Attentat contre l’Etat de droit et la démocratie", avait réagi le Président brésilien Michel Temer au lendemain du meurtre le 14 mars de la conseillère municipale de Rio de Janeiro Marielle Franco, élue noire, lesbienne militante et engagée contre l’impunité policière.

Jacarézinho est un quartier de la zone nord de Rio de Janeiro, où se concentre l'une des plus grandes et plus violentes favelas au monde (près de 50.000 habitants)
Jacarézinho est un quartier de la zone nord de Rio de Janeiro, où se concentre l'une des plus grandes et plus violentes favelas au monde (près de 50.000 habitants) Crédits : FABIO TEIXEIRA / NURPHOTO - AFP

Le meurtre de Marielle Franco, abattue de quatre balles dans sa voiture à la sortie d’une réunion féministe, a fait réagir jusqu’à l’OEA et l’ONU : le Haut-Commissaire aux droits de l’homme a été saisi. 

Crime de haine ou exécution ciblée ? L’événement est d’autant plus brutal que noire, lesbienne, et militante LGBT, Marielle Franco incarnait les combats d’une partie minorée de la population brésilienne. Elle menait aussi depuis longtemps une campagne active contre les violences policières souvent impunies à Rio de Janeiro, ville dont un quart de la  population vit dans une favela.  

Jean-Jacques Kourliandsky : "Il y a une remilitarisation de la vie politique au Brésil"

Elle avait notamment dénoncé la récente arrivée de l’armée fédérale dans la  ville de Rio de Janeiro, capitale d’Etat en difficulté financière extrême depuis les Jeux Olympiques. Cette intervention de l’Etat est peut-être le signe d’une "faillite du système" sécuritaire fédéralisé, affirmait en janvier le Ministre de la Défense Raul Jungmann (devenu  depuis Ministre de la Sécurité, son poste revenant  pour la première fois dans le Brésil démocratique à un militaire) ;  elle est aussi l’envers du durcissement de la politique sociale depuis l’arrivée de Michel Temer qui a plafonné les dépenses sociales jusqu’en 2038 et déjà privé plus d’un million de familles de la "bolsa familia", emblème de la politique du PT de Lula et Dilma Rousseff. 

Manifestation à Rio le 20 mars 2018 demandant qui a tué Marielle Franco ?
Manifestation à Rio le 20 mars 2018 demandant qui a tué Marielle Franco ? Crédits : Marcelo Sayao / EPA / Newscom - Maxppp

L’assassinat de Marielle Franco est donc un symbole perturbant, alors que la campagne pour l’élection présidentielle d’octobre est incertaine et commence avec des relents de militarisme et une intolérance sociale croissante. Nouveau venu face à un Lula populaire mais quasiment  inéligible, et un PMDB sans candidat, le "Trump tropical" Jair  Bolsonaro est donné à 20 % dans les sondages. Cet ancien capitaine de l’armée de terre qui affirme qu'"un bon bandit est un bandit mort" est un des rares à n’avoir pas voulu commenter le meurtre.  La violence sociale va-t-elle se transformer en violence politique ? 

"Femme noire, mère et issue de la Favela de Maré" Un symbole social, une des deux femmes noires du Conseil Municipal de Rio de Janeiro. Elles ne sont que 4 % des conseillers municipaux des villes capitales brésiliennes.

Ironiquement, Marielle Franco était née en 1979, année où la dictature militaire a promulgué les lois d’amnistie contre policiers et militaires impliqués dans les tortures et les disparitions : plus de 10 000 victimes… 

@TEnjeux @XXMonde

Quelques vidéos pour éclairer en images le thème d'aujourd'hui :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Intervenants
  • chercheur à l'Iris, spécialiste de l'Amérique latine et de l'Espagne et directeur de l’observatoire d’Amérique latine de la Fondation Jean Jaurès.
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......