LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Luis Arce (au centre), dauphin d'Evo Morales, candidat de la gauche en Bolivie, a remporté l'élection présidentielle au premier tour, 19 octobre 2020

Vers un apaisement des clivages en Bolivie ?

11 min
À retrouver dans l'émission

Un an après le départ chaotique d'Evo Morales, son parti, le MAS (Mouvement vers le socialisme) emmené par son dauphin Luis Arce a remporté l'élection présidentielle dès le premier tour. Les tensions politiques et identitaires peuvent-elles s'apaiser dans le pays après une telle crise ?

Luis Arce (au centre), dauphin d'Evo Morales, candidat de la gauche en Bolivie, a remporté l'élection présidentielle au premier tour, 19 octobre 2020
Luis Arce (au centre), dauphin d'Evo Morales, candidat de la gauche en Bolivie, a remporté l'élection présidentielle au premier tour, 19 octobre 2020 Crédits : RONALDO SCHEMIDT - AFP

La gauche est de retour à la tête de "l'Etat plurinational de Bolivie". C’est le nom officiel de ce pays qui a été dirigé par l’ancien leader syndicaliste Evo Morales de janvier 2006 à octobre 2019. 

Il y a un peu moins d’un an il était contraint de quitter le pouvoir après une réélection très contestée. Après avoir surtout été lâchée par la police et l’armée, et devant l’ampleur de la mobilisation de ses opposants.  

Un an après, donc, c’est Luis Arce, son ancien ministre de l’économie, qui a remporté l’élection présidentielle en Bolivie ce dimanche 18 octobre, et dès le premier tour - selon les sondages sortis des urnes - avec plus de 52 % des suffrages.

Une parenthèse chaotique semble se refermer dans le pays, parenthèse durant laquelle la droite dure s’était approprié la plupart des leviers du pouvoir. A en croire les résultats électoraux, l’expérience n’a pas suscité l’adhésion de la population… avec une gestion clivante des affaires publiques, et surtout une gestion calamiteuse de la crise sanitaire. 

Le pays peut-il se « réunifier » ? Un mot à utiliser avec toutes les précautions d’usage car la Bolivie, politiquement, culturellement, est une nation divisée et complexe.

Intervenants
  • Professeur des Universités à l'Université Paris-Est-Marne-la-Vallée en civilisation espagnole et latino-américaine contemporaines
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......