LE DIRECT
Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, s'adresse aux médias en tenant un rapport imprimé du jugement sur son cas rendu par le Groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire depuis le balcon de l'ambassade équatorienne au centre d

Wikileaks a-t-il rendu la diplomatie plus transparente ?

11 min
À retrouver dans l'émission

Le procès en extradition de Julian Assange reprend ce lundi à Londres. Wikileaks a-t-il forcé la diplomatie à être, si ce n’est plus vertueuse, au moins plus transparente? Entretien avec le doctorant au CERI - Sciences Po, Benjamin Puybareau.

Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, s'adresse aux médias en tenant un rapport imprimé du jugement sur son cas rendu par le Groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire depuis le balcon de l'ambassade équatorienne au centre d
Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, s'adresse aux médias en tenant un rapport imprimé du jugement sur son cas rendu par le Groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire depuis le balcon de l'ambassade équatorienne au centre d Crédits : NIKLAS HALLE'N - AFP

Les Etats-Unis l'accusent d'espionnage, ses avocats à lui parlent d'un procès politique. Le procès en extradition de Julian Assange reprend ce lundi à Londres, après avoir été reporté en pleine crise sanitaire. 

Wikileaks a toujours dit faire œuvre de bien commun en révélant des dizaines de milliers de documents officiels provenant du département d’Etat américain: "leur publication », écrivait Julian Assange en 2015, « est la vivisection d’un empire vivant, montrant quelle substance a coulé de cet organe et quand »… pas seulement ces vingt dernières années mais jusqu’aux mandats de Kissinger, Nixon ou Jimmy Carter…

Ces câbles concernent la politique américaine en Irak, en Afghanistan, en Tunisie, en Equateur, en Suède.

Wikileaks a-t-il forcé la diplomatie à être, si ce n’est plus vertueuse, au moins plus transparente ?

Avec les révélations de 2010, les membres de WikiLeaks s’attendaient à susciter l’indignation et une action de grande ampleur de la part de la société civile. Mais le scandale n’a été que relatif, et le changement politique presque inexistant.   Benjamin Puybareau

Intervenants
  • Doctorant en relations internationales au CERI - Sciences Po et enseignant à l'Université de Namur
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......