LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Une patrouille de police sur les plages séparant Ambleteusse et Wimereux, le 17 octobre 2021

Calais, l’impasse des routes migratoires

13 min
À retrouver dans l'émission

Les traversées de la Manche se font de plus en plus fréquentes par voie terrestre comme navale, malgré une politique de plus en plus répressive. À Calais, la route migratoire est-elle dans l'impasse?

Une patrouille de police sur les plages séparant Ambleteusse et Wimereux, le 17 octobre 2021
Une patrouille de police sur les plages séparant Ambleteusse et Wimereux, le 17 octobre 2021 Crédits : Marc SANYE - AFP

Le jeudi 21 octobre, un jeune homme est décédé à Calais après avoir tenté de grimper sur un poids-lourd dans une zone de stationnement de poids-lourds. La répétition de tels drames suggère une montée des tensions dans le Pas-de-Calais autour de la question migratoire. 

Peut-il y avoir une résolution de la question migratoire entre la France et le Royaume-Uni ? Que faut-il attendre des dernières propositions législatives britanniques au sujet des 'push-backs' ? Pour en parler, les Enjeux accueillent Michel Agier, anthropologue, directeur d’études à l’EHESS.

Situation à haut risque

Trois militants ont entamé une grève de la faim il y a plus de deux semaines, à l'image des migrants qui s'étaient cousu la bouche lors du démantèlement de la jungle de Calais en 2016. Pour Michel Agier, c'est le signe que la situation est devenue intolérable : 

Énormément de violence et de harcèlement de la part de la police, l'impossibilité de se faire entendre pour les associations qui sont sur le terrain depuis des années, une  volonté délibérée de rendre la situation intenable. 

Une situation qui est en cause dans la mort de Yasser Abdallah, un migrant qui a tenté de monter dans un camion pour traverser la frontière :

Les investissements considérables qui sont faits non pas pour accueillir les migrants, mais pour rendre leur vie impossible et le passage impossible par le tunnel, par les voies routière ou ferroviaire, font que c'est devenu extrêmement dangereux pour les migrants. Et cette manière de convaincre est terrible de la part de l'Etat, c'est la mort du jeune Yasser Abdallah, le 28 septembre, qui a un petit peu déclenché les choses. 

On ne sait pas réellement s'il y a des morts qu'il faudrait ajouter aux morts qui existent déjà. Il y a eu depuis 1999 plus de 300 morts dans la région de Calais pour des personnes qui tentent de traverser la Manche. Michel Agier

Comment ajuster la politique de migration ?

La situation d'exception à Calais ne date pas de hier :

C'est une situation qui perdure depuis le début des années 2000. On a eu régulièrement une répétition de la situation depuis le camp de Sangatte, jusqu'à la jungle Pashtoun de 2009, la jungle de 2016 et maintenant, les multiples campements. On a toujours peu ou prou un nombre important de migrants.

Quand on regarde les personnes qui sont là à tenter le passage, ce sont effectivement principalement des Afghans, des Irakiens, des Soudanais, des Érythréens. On ne peut pas dire à ces gens là "rentrez chez vous, il n'y a rien à voir". Michel Agier

Pour Michel Agier, la politique de zéro point de fixation adoptée par les pouvoirs publics et la mairie de Calais ne résoud rien et tendrait plutôt à accroître le désordre autour de Calais. Il milite pour une autre politique envers les migrants : 

Il faudrait prévoir des lieux d'accueil, prévoir des lieux de transit. On voit bien que le monde bouge énormément, les gens circulent. (..) Dans la ville voisine de Grande-Synthe, le maire a essayé d'imaginer avec quelques organisations des lieux d'accueil corrects pour les migrants qui passaient par Grande-Synthe comme ils passent par Calais. En 2018, ça a donné la fondation d'une grande association nationale des villes et territoires accueillants. Michel Agier

Intervenants
  • anthropologue, directeur d'études à l'Ecole des Hautes études en Sciences sociales (EHESS) et chercheur à l'Institut de Recherche pour le Développement (IRD)
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......