LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Vue aérienne de Lyon

Lyon : les élus contre la métropole

13 min
À retrouver dans l'émission

Après la publication d'une tribune par 44 élus du Grand Lyon opposés aux transferts de compétences qui ont accompagné son développement, comment évaluer le changement d'échelle opéré depuis plusieurs années ?

Vue aérienne de Lyon
Vue aérienne de Lyon Crédits : Gregory DUBUS - AFP

La métropole de Lyon, un "monstre technocratique" guidé par la volonté aveugle de son maire écologiste ? C'est ce qu'affirment 44 maires -majoritairement de droite - dans une tribune au JDD. La métropole lyonnaise est la première à fusionner les pouvoirs départementaux et municipaux, détenant de fait un budget conséquent. Or, ce nouveau partage des compétences territoriales semble contraire au projet de décentralisation qui doit rendre aux maires leur autonomie. Quel exercice font les écologistes du pouvoir municipal ? Le projet du Grand Lyon est-il trop détaché des situations locales pour permettre une mise en oeuvre efficace des politiques publiques ?  

Rachel Linossier est maîtresse de conférences à l’Institut d’urbanisme de Lyon.

Jacobinisme lyonnais ?

Les périphéries métropolitaines contre le cœur métropolitain, c'est ainsi que se dessine l'opposition dans le département du Rhône. Depuis la loi MAPAM effective en 2015, une nouvelle collectivité territoriale englobant Lyon et le département a été créée. Sur ses 59 communes, 44 ont pris la parole, dont deux maires d'arrondissement de Paris.

Il n'y a pas de lien automatique entre nos élus municipaux et les élus départementaux partout ailleurs en France, mais c'est désormais comme ceci que ça se passe dans la métropole de Lyon. 

Alors qu'avant, à Lyon comme dans la plupart des autres intercommunalités en France, les élus qui siégeaient au conseil métropolitain ou intercommunal étaient des représentants désignés au sein des listes municipales. Rachel Linossier

Une opposition politique

Une des revendications des élus frondeurs est la renégociation de la programmation pluriannuelle des investissements (PPI) de la collectivité. Une demande peu réaliste selon Rachel Linossier :

On a affaire là à la déclinaison financière du plan de mandat, et ce serait surprenant que celui-ci soit revu hors circonstances exceptionnelles. 

On verra sans doute plutôt des négociations et ajustements à la marge chaque année, quand il va s'agir de décliner cette PPI en budget annuel. Rachel Linossier

Ce sont aussi les zones à faibles émissions qui inquiètent. D'ici 2026, les poids lourds et certains véhicules utilitaires doivent progressivement être exclus de ces endroits en fonction de leur empreinte carbone. 

C'est un choix fort et significatif pour les habitants de la métropole, qui peut légitimement inquiéter notamment tous les habitants et leurs représentants des périphéries qui se déplacent encore aujourd'hui massivement en voiture. Rachel Linossier 

Intervenants
  • Maître de conférences en aménagement et en urbanisme à l'Université Lumière Lyon-2 et à l'Institut d’urbanisme de Lyon
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......