LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le 27 juillet 2021, Emmanuel Macron avec le président de la Polynésie française Edouard Fritch, à Papeete.

Polynésie : l’envers du décor

16 min
À retrouver dans l'émission

Alors que la Polynésie française jouit d'une importante autonomie et connaît des velléités indépendantistes, la crise sanitaire lui rappelle sa dépendance face à la métropole. Une aubaine pour Paris ?

Le 27 juillet 2021, Emmanuel Macron avec le président de la Polynésie française Edouard Fritch, à Papeete.
Le 27 juillet 2021, Emmanuel Macron avec le président de la Polynésie française Edouard Fritch, à Papeete. Crédits : Ludovic MARIN - AFP

En Polynésie française, où la crise du Covid-19 a conduit les autorités à imposer un confinement et un couvre-feu stricts le 23 août dernier, la dépendance vis-à-vis de la France s'est faite beaucoup ressentir ces derniers jours. Alors que les mesures ont être prorogées mercredi 1er septembre et que les hôpitaux sont saturés, les Enjeux territoriaux se penchent sur la situation sanitaire et socio-économique de l'archipel. 

Sémir al Wardi est maître de conférences en science politique à l’Université de la Polynésie française.

Urgence sanitaire en Polynésie

412 hospitalisations, 61 personnes en réanimation lourde... sur 270 mille habitants, cela signifie que chaque famille a été touchée par le coronavirus. Les hôpitaux sont saturés, alors que seul l'hôpital de Tahiti pratique de la réanimation lourde, les autres se limitant à des soins intensifs.

Plusieurs facteurs expliquent la situation actuelle, selon Sémir al Wardi

La comorbidité est très importante en Polynésie, avec l'obésité qui posait déjà problème avant la crise. 

Quand le ministre Lecornu est venu en Polynésie française pour nous inciter à nous vacciner, à ce moment-là, nous vivions normalement, c'est-à-dire que les restaurants étaient ouverts. À l'université, nous avions des cours en présentiel, contrairement à la métropole, où les restaurants étaient fermés et les cours étaient en distanciel. Finalement, c'était assez difficile pour les Polynésiens de comprendre l'urgence à ce moment-là.

En plus des fake news sur les réseaux sociaux, la Polynésie est connue pour ses pratiques médicales alternatives :

Quand un médecin déclare à un patient qu'il a un cancer et doit se faire traiter immédiatement, souvent, ce patient, quand bien même il serait instituteur ou autre, préfère essayer le Ra'au Tahiti avant de commencer la chimiothérapie.

Quand la métropole vole au secours

Tahiti est une exception juridique : les lois de la République, en dehors des lois de souveraineté, ne s'y appliquent pas - créant une distance certaine à la métropole.

La santé relève du territoire. Et c'est là où on découvre un peu les limites de l'autonomie, c'est-à-dire que la santé et l'économie relèvent entièrement du territoire. Mais dans le cas de la pandémie, il est évident que le territoire ne peut pas s'en sortir.

Les aides publiques françaises à la Polynésie, qui n'a pas de filet de sécurité social, s'inscrivent dans une stratégie géopolitique :

La France souhaite faire partie de cet Indo-Pacifique face aux routes de la soie chinoises. Et pour faire partie de l'Indo-Pacifique, il faut faire partie justement géographiquement du Pacifique. Et la France peut se déclarer du Pacifique grâce à ces territoires de Calédonie et de Polynésie française notamment.

Intervenants
  • Maître de conférences en science politique à l’Université de la Polynésie française
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......