LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
En Touraine, à Vouvray.

Pontlevoy, Loir-et-Cher : chronique d’un village

15 min
À retrouver dans l'émission

Entre la Touraine et la Sologne, surplombant le Cher d'une part et la Loire de l'autre, Pontlevoy ressemble aujourd'hui à un village rural comme les autres. Comment a-t-il traversé les mutations de l'après-guerre ?

En Touraine, à Vouvray.
En Touraine, à Vouvray. Crédits : GUILLAUME SOUVANT - AFP

Les Trente Glorieuses, l'exode rural et le déclin du monde paysan ont transformé les villages de France. Qu'ont-ils encore de rural aujourd'hui si ce n'est leur paysage ? Comment se sont-ils adaptés aux transformations sociales de l'après-guerre ? 

Ce sont les questions qui ont incité Gérard Saurat, écrivain, ancien inspecteur général de l’administration de l’éducation nationale, à étudier l'histoire de Pontlevoy à travers les yeux des Pontiléviens, tout en s'appuyant sur des données d'archives locales. Il a publié à l'Harmattan Les Voix Humaines. La Force de l'Histoire Locale en 2021.

Le village, marqueur des transformations d'après-guerre

Engagé dans le conseil municipal et emmené par un vif intérêt pour la question rurale, Gérard Saurat a voulu étudier l'histoire récente de la France par le bas :  

Je me suis dit que Pontlevoy avait la bonne taille, 1 500 habitants pour mener ce genre d'enquête. Ce que je voulais faire, ce n'est pas de l'histoire patrimoniale. Je voulais faire parler les gens du village, qu'ils racontent ce qu'ils ont vécu depuis la dernière guerre.  

Gérard Saurat décrit la sortie progressive de Pontlevoy de l'agriculture de subsistance, l'accroissement progressif des exploitations (qui passent de 10 à 800 hectares au fil des décennies) et les réformes du foncier :

Ce que je décris décennie par décennie c'est comment on est sorti de cette mono-activité, puisque plus de 90 % des gens du village en 1946 étaient actifs dans l'agriculture. Petit à petit, les métiers de la terre ont disparu, les artisans de la terre ont disparu pour se transformer en ce qu'est devenue l'agriculture moderne.

Pontlevoy a été le premier village du Loir-et-Cher à avoir une "zone témoin" dans laquelle sont venus les ingénieurs de la direction du service agricole pour faire évoluer les pratiques. Le premier tracteur, c'est en 1955, et la zone expérimentale en 1957... C'est le début du basculement. Gérard Saurat

La mesure du travail féminin en dehors de l'activité agricole est également partie de loin : 

Jusqu'en 1970, dans les recensements et les registres des écoles, quand on parle des femmes, on dit "sans profession". (..) On reconnaissait le travail du chef de famille, point. Et puis, à Pontlevoy, une directrice de l'école a commencé à donner la profession des mères de famille. Et puis, parallèlement, au niveau de l'INSEE, on a commencé à afficher le travail des femmes. 

La transmission entre rupture et continuité

Si Pontlevoy profite encore de sa longue histoire de lieu d'éducation, avec plusieurs lycées et écoles, il ne s'en est pas moins rapproché de la moyenne nationale sur la plupart des indicateurs de l'économie : 

Au fur et à mesure des recensements, on voit des métiers disparaître. Ce sont avant tout les métiers en lien avec l'agriculture : les bergers, les charrons, les maréchaux ferrants, tout ça disparaît. Et puis apparaissent les employés administratifs, un agent de commerce, les chauffeurs routiers et les femmes de ménage, puisqu'avant, on n'entendait pas parler de ces catégories.

Cette tertiarisation est maintenant achevée puisque Pontlevoy est à peu près dans la moyenne nationale pour toutes les catégories socioprofessionnelles de l'INSEE, y compris malheureusement pour les chômeurs. 

Depuis la fin du 19ème siècle, on retrouvait à Pontlevoy à peu près les mêmes prénoms que dans la moyenne française. Et depuis le XXIème siècle, Pontlevoy suit la mode de prénoms inventés par les parents. Gérard Saurat

Intervenants
  • Ecrivain, ancien inspecteur général de l’administration de l’éducation nationale.
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......