LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
.

Val-de-Marne, l'eau se municipalise

11 min
À retrouver dans l'émission

Une consultation est organisée à partir du 1er septembre dans neuf communes au sud-est de Paris pour décider de l'instauration d'une régie publique de l'eau dans leurs territoires. Avec Laurent Beduneau-Wang, chercheur en sciences de gestion.

.
. Crédits : Eduardo Ramos Castenada - Getty

Arcueil, Cachan, Chevilly-Larue, Fresnes, Gentilly, Ivry, Vitry, Le Kremlin-Bicêtre, et Orly : dès demain, les habitants âgés de 16 ans dans ces neuf communes du Val-de-Marne vont s’exprimer sur l’avenir de la gestion de l’eau. Sorties du syndicat francilien de gestion SEDIF, les communes souhaitent retirer sa délégation de service public à Veolia et se lancer dans une distribution municipale de l’eau ! 

S'agit-il ici d'un enjeu idéologique ou écologique ? Quels avantages aurait une gestion entièrement publique de l'eau, si celle-ci est possible ? Pour en parler avec nous, Laurent Beduneau-Wang, chercheur en sciences de gestion et auteur d'une thèse sur les métiers de l'eau.   

L'eau, enjeu politique à travers les âges

Pour Laurent Beduneau-Wang, malgré un délitement de la "ceinture rouge" (ensemble de mairies en banlieue parisienne tenues par le PCF), la gestion de l'eau reste une manière de se réapproprier les territoires. 

C'est aussi une question de coûts, qui est arbitrée en fonction des priorités depuis le milieu du 19ème siècle : 

Un des gros enjeux, c'est notamment le renouvellement des canalisations qui suppose des investissements relativement importants.

Quand il n'y a pas assez d'investissements, il y a souvent une volonté de repasser en régie et quand on se rend compte que les investissements ne suffisent pas, il y a une tendance à faire venir des acteurs privés pour prendre des risques que les municipalités ne veulent pas prendre. 

Paris, cas spécial

La gestion de l'eau à Paris a longtemps fait figure d'exception : jusqu'au 19ème siècle, les habitants des zones urbaines franciliennes cherchaient l'eau avec un seau à la fontaine, habitude qui a changé avec la révolution industrielle.  

Le passage à l'eau du robinet va complètement changer notre rapport à l'eau. Autant ça peut être gratuit à la fontaine, autant gérer l'eau a un coût, qu'il faut bien facturer à quelqu'un.

Le contrat qui lie les communes d'Île-de-France à Veolia date en fait de 1853, alors qu'elle était encore dénommée Compagnie Générale des Eaux (CGE). Alors que Haussmann a initialement raflé la gestion de l'eau à la  CGE, il a lentement délégué certaines tâches à cette dernière :

Haussmann a eu le génie de considérer qu'il y avait des aspects de la gestion de l'eau qui méritaient d'être délégués.

La CGE, gagnant le droit de conclure des contrats individuellement avec les communes de la ceinture rouge, réussit ainsi à limiter leur pouvoir dans les négociations… 

Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......