LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Aya Nakamura, "1939, un dernier été" et "Hors la loi"

3 min
À retrouver dans l'émission

La "Beyoncé française" en concert au festival We Love green, un film de Ruth Zylberman et une pièce documentaire de Pauline Bureau

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Elle s’appelle Aya Nakamura, elle a 24 ans, elle vient de Seine Saint-Denis, et elle est rien moins que l’artiste féminine française la plus "streamée" au monde : ses chansons dépassent les centaines de millions de vues sur sa chaîne Youtube, toutes additionnées elle atteint le milliard… Il faut dire que ce tube, Djadja, qui signifie « menteur » en argot de la Cité des 3 000 à Aulnay-sous-Bois, où Aya Nakamura a grandi, s’est exporté un peu partout, des Pays Bas aux Etats-Unis. Elle est d’ailleurs nommée dans la catégorie Best International Act aux BET Awards 2019 qui auront lieu le 23 juin prochain à Los Angeles, après avoir été nommée aux Victoires de la musique en février dernier dans la catégorie meilleure chanson originale et meilleur album de musiques urbaines. 

Aya Nakamura sera ce soir sur la scène du festival We Love Green au bois de Vincennes, puis tout l’été à Garorock, aux Francofolies et aux Vieilles Charrues.

Par ailleurs, deux petits conseils culturels pour le weekend, deux œuvres documentaires qui ont pour point commun de relier l’histoire individuelle à la grande histoire:

D’abord un film que vous pouvez regarder en replay sur France 3, qui a été diffusé jeudi soir et qui a été réalisé par Ruth Zylberman, que j’avais reçue à ce micro il y a un an pour parler de son documentaire précédent, Les Enfants du 209 rue Saint Maur. Ruth Zylberman a cet art particulier de faire des films qu’on n’oublie pas. Avec 1939, un dernier été, elle est allée fouiller dans les cinémathèques pour dénicher des films de familles, de tous genres de familles, au mois de juil et d’août 1939. Evidemment, nous connaissons ce qui s’est passé ensuite, pas eux. Mais cette faculté qu’a la réalisatrice de nous glisser dans les interstices entre menace de la guerre qui se rapproche et volonté farouche d’en profiter et de ne rien changer est vertigineux. D’autant qu’on se demande à chaque instant comment on fait, nous, et si ce qui s’est passé ensuite peut se reproduire, et comment on gère, au quotidien, la peur, l’insouciance, l’indifférence, que nous inspire le réel du dehors.

Ensuite, une pièce de théâtre qui pour le moment se joue à Paris au théâtre du Vieux Colombier, la petite salle de la Comédie française. Elle s’intitule Hors la loi, elle est signée Pauline Bureau, et là encore, elle résonne avec notre contemporanéité, puisqu’elle relate l’histoire de Marie-Claire Chevalier, cette adolescente de 15 ans qui en 1971 s’est retrouvée enceinte après un viol, qui s’est fait avorter avec la complicité de sa mère, et qui a donné le procès retentissant de Bobigny, prélude à la loi de Simone Veil légalisant l’avortement. A voir absolument, en famille, avec ses amis, tout le monde...

Chroniques
7H10
27 min
L'Invité(e) culture
Camille : "Chanter, c’est comme l’enfant intérieur qui s’exprime"
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......